Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Scandale au ministère des Sports: Idrissa Seck « Que la loi s'applique contre Diattara, si… »
Scandale au ministère des Sports: Idrissa Seck « Que la loi s'applique contre Diattara, si… »

Idrissa Seck à la Présidentielle: Un véritable jeu d’échec et mat se dessine

Le Parti Rewmi d’Idrissa Seck aura son candidat à l’élection Présidentielle de 2024. La révélation a été faite samedi par l’intéressé lui-même qui avait donné rendez-vous aux Sénégalais. Des analystes se penchent sur son cas et indiquent qu’il risque de se séparer avec Macky. Un véritable jeu d’échec et mat pour M. Sy Albert analyste. Idrissa Seck lors du conseil présidentiel décentralisé avait demandé au président Macky Sall de ne pas se présenter pour une 3éme candidature qui pourrait être celle de trop pour lui. Quid de son compagnonnage avec Benno Bokk Yakaar ? C’est la grande équation.

Mamadou Sy Albert écrit que « le Roi, la Reine, le Cheval, le Soldat constituent les points essentiels du jeu d’echec. Chacun des pions occupe une fonction singulière. Toutefois, tous les pions ont pour mission et pour finalité de défendre et de protéger le Roi. Le joueur d’échec doit alors élaborer sa stratégie de déploiement de ses pions, définir sa tactique et sa technique de jeu pour mettre le Roi de son adversaire dans une posture d’échec et mat. » A ce titre, dit-il : « c’est la condition exigée par les règles d’un jeu d’échec. Il faut singulièrement aux joueurs de l’intelligence et de la concentration pour arriver à réaliser l’objectif recherché. Celui qui a l’ambition de devenir Président de la République ou Roi, doit disposer d’une équipe dont une cour royale, des soldats formés capables de se hisser au rang d’une armée campagne de mener la guerre ». Ce qui signifie que le futur Président de la République a lui aussi à ses côtés, la future première Dame et la logistique dont le Cheval et son état major.

Publicités

A l’instar d’une partie d’échec, cet entourage de l’acteur politique principal occupe une place importante dans la stratégie de conquête du pouvoir politique et de l’influence sur l’opinion et les électeurs. « Le Président du Rewmi, Idrissa Seck est un homme d’Etat. Il est également un joueur rusé avec un talent oratoire exceptionnel en communication politique. Il a participé à trois présidentielles qui se sont soldées néanmoins par des échecs. En décidant de rejoindre ou de rallier la majorité présidentielle, Idrissa Seck avait surpris de nombreux sénégalais. Il vient à nouveau de surprendre l’opinion publique. Après avoir invité le Président de la République sortant à choisir une sortie honorable après son exercice du pouvoir, il vient de poser un autre jalon important de sa stratégie de jeu en suggérant des candidatures plurielles à la Coalition, Benno Bok Yaakaar, soutenant le Président en exercice », fait-il savoir.

Et l’analyste de poursuivre : « Le Président de Rewmi pose ainsi une équation à plusieurs inconnus à son allié. On peut comprendre ce redoutable jeu d’échecs en des termes simplifiés. Vous n’aurez pas mon soutien si vous êtes candidat en 2024. La première conséquence non officielle est évidemment la rupture annoncée avec le Président de la République, Macky Sall. L’autre conséquence, la plus inattendue réside dans le fait qu’ Idrissa Seck sera candidat parmi les candidatures probables de Benno Bok Yaakar. » Dans ce cas de figure, Macky Sall, soutenu par son parti fera sans doute face à Idrissa Seck soutenu par son parti. Idrissa Seck mettra-t-il son adversaire en position d’échec et mat? Tout dépendra des aléas politiques non prévisibles, notamment, des choix des socialistes, des progressistes et des franges des partis de gauche membres du Benno Bokk Yaakaar. Rewmi et l’Apr auront certainement à livrer une véritable guerre avant, pendant la campagne électorale et durant la présidentielle. Il indique que « si Benno soutient majoritairement la candidature du Rewmi, ce sera l’échec et mat pour le Président de la République, Macky Sall. Nous n’en sommes pas là. Le jeu ouvert ne fait que commencer. La partie ne sera pas dans tous les cas de figure une partie de plaisirs entre des enfants de chœurs qui ont grandi dans l’adversité sans merci dans la famille libérale. »

Momar Diongue : « Macky devra se séparer d’Idrissa Seck »

Idrissa Seck, Président du Conseil économique social et environnemental, membre de la coalition Benno bokk yakaar, est avec Macky Sall. Ce que d’aucuns qualifiaient de « mburu ak sow » Mais cette attitude d’Idrissa Seck n’est guère du goût des membres de la majorité, en l’occurrence Abdou Mbow, Président de la Commission des lois à l’Assemblée nationale. A travers les ondes de Sud fm, il avait demandé l’exclusion ou la mise à l’écart des alliés ayant déclaré leur candidature pour la présidentielle. A en croire Momar Diongue, analyste Politique et journaliste, cette attitude d’Idrissa Seck est comparable à celle de Me Wade du temps où il était avec Abdou Diouf et « qu’il déclare sa candidature à l’approche de la présidentielle. Sûrement il en a tiré des leçons. »

A en croire Momar Diongue, Idrissa Seck devra entamer des actions de mobilisation et sur le terrain. Il devra animer ou réanimer son parti. Il faudra qu’il aille à la rencontre des Sénégalais. « Mais tout ceci, il ne pourra pas le faire en étant dans le camp de la majorité et Président du Conseil économique social et environnemental. De deux choses l’une, soit il démissionne ou bien c’est le président Macky qui va s’en charger en se séparant de son allié », analyse Momar Diongue.

Vérifier aussi

Justice : Affaire « Joni Joni », Bougane Guèye Dany blanchit

L’affaire Joni Joni de Bougane Guèye Dany connait un nouveau développement. Le verdict dans l’affaire Joni …