Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Irak :Reprise des combats à Bagdad, Sadr ordonne à ses partisans de se retirer

Après plusieurs jours de protestation dans le centre de Bagdad, ,l’imam Moqtada Al-Sadr a appelé, mardi, ses partisans à cesser leur mouvement dans le centre de Bagdad et a présenté ses excuses au peuple irakien après quasiment deux jours d’affrontements entre groupes chiites rivaux dans la capitale irakienne. Les violences, qui ont éclaté après l’annonce surprise lundi par Moqtada al-Sadr de son « retrait » de la vie politique, ont fait au moins.

Les combats entre les partisans du leader chiite Moqtada al-Sadr et les forces de sécurité ont repris depuis ce mardi 30 août, dans la Zone verte à Bagdad. Déjà on enregistre au moins 23 morts ces dernières 24 heures. Interpellé sur Cons la situation, le leader chiite irakien Moqtada al-Sadr, qui a annoncé lundi son retrait de la vie politique irakienne, a donné mardi matin « 60 minutes » à ses combattants pour se retirer de la Zone verte, faute de quoi il a menacé de les « désavouer ».

Publicités

« Je présente mes excuses au peuple irakien, seul affecté par les événements », a ajouté Moqtada al-Sadr lors d’une conférence de presse dans son fief de Najaf, au moment où les Brigades de la paix, une faction armée à ses ordres, affrontaient le Hachd al-Chaabi, d’anciens paramilitaires intégrés aux forces de sécurité, et l’armée irakienne dans la Zone verte.

Quelques minutes après, les partisans du leader chiite ont commencé à quitter la Zone verte, a constaté l’AFP. De son côté, l’armée a annoncé la levée du couvre-feu national instauré la veille dans ce pays en proie à une impasse politique.

Les tirs d’armes automatiques et de roquettes RPG résonnaient le matin dans tout Bagdad en provenance de la Zone verte, le secteur ultrasécurisé de Bagdad où siègent les institutions gouvernementales et des ambassades occidentales, a constaté l’AFP.

Les violences ont éclaté après l’annonce surprise lundi par Moqtada al-Sadr de son « retrait » de la vie politique, dont il est pourtant un acteur incontournable.

Vérifier aussi

CEDEAO : Vers la création d’une Commission Adhoc de facilitation, de médiation et de réconciliation pour le Burkina-Faso, le Mali et le Niger.

Le Parlement de la CEDEAO a abordé plusieurs points dont la menace terroriste, le retrait …