Le café protège contre les risques de maladies graves du foie
Le café protège contre les risques de maladies graves du foie

Le café protège contre les risques de maladies graves du foie

Ces petits grains de café n’en finissent pas de nous subjuguer par leurs arômes et leurs multiples déclinaisons gustatives… Quant aux scientifiques, ils ne cessent de découvrir les vertus thérapeutiques de la caféine. Une nouvelle étude britannique montre que la consommation de café réduit le risque de développer une maladie chronique du foie ou d’en mourir.

Une étude britannique suggère que le café protège votre foie des maladies chroniques. Dans le journal BMC Public Health, Roderick et ses collègues ont publié leur analyse des données de 494.585 participants, tous âgés de 40 à 69 ans. 384.818 d’entre eux ont déclaré être des buveurs de café au départ, contre 109.767 qui ne consommaient pas cette boisson.

L’analyse a révélé qu’après la prise en compte de facteurs tels que l’indice de masse corporelle, la consommation d’alcool et le tabagisme, les personnes qui buvaient du café, quelle qu’en soit la quantité et quelle qu’en soit la nature, avaient un risque de 20 % moins élevé de développer une maladie chronique du foie ou une stéatose hépatique (toutes catégories confondues) que les personnes qui ne consommaient pas de café.

Les buveurs de café avaient également 49 % de risque en moins de mourir d’une maladie chronique du foie. « Cette étude confirme dans une grande cohorte britannique que la consommation de café protège contre les maladies graves du foie », a affirmé le professeur Paul Roderick, coauteur de l’étude à l’université de Southampton.

L’équipe a indiqué que l’ampleur de l’effet positif augmentait avec la quantité de café consommée, jusqu’à trois ou quatre tasses par jour. Au-delà, l’augmentation de la consommation n’apporte aucun avantage supplémentaire. Une réduction du risque a également été constatée lorsque le café instantané, le café décaféiné et le café moulu ont été pris en compte séparément. Le bénéfice est d’ailleurs plus important chez les adeptes du café moulu qui contient des niveaux élevés de kahwéol et de cafestol, deux substances actives présentes naturellement dans les grains de café.

Le problème des maladies du foie constitue un problème de santé majeur dans le monde entier. Selon l’organisation caritative British Liver Trust, elles représentent la troisième cause de décès prématuré au Royaume-Uni, avec une augmentation de 400 % des décès depuis 1970. L’étude présente toutefois des limites, notamment le fait qu’elle ne peut pas prouver que le café lui-même réduit le risque de maladie hépatique chronique. Il est possible que d’autres habitudes des participants, alimentaires ou non, jouent ou aient joué un rôle dans le résultat.

Enfin, que tous ceux qui voudraient compenser de mauvaises habitudes par la consommation de café se ravisent ! Selon Vanessa Hebditch, du British Liver Trust, même si cette étude s’ajoute à un nombre croissant de preuves que le café est bon pour la santé du foie, elle n’est pas suffisante : « Il est important que les gens améliorent la santé de leur foie non seulement en buvant du café, mais aussi en réduisant leur consommation d’alcool et en gardant un poids sain en faisant de l’exercice et en mangeant bien », a-t-elle ajouté.

 

Check Also

petit dejeuner

Le p’tit déj : Il couvre 20% des besoins journaliers

Le petit-déjeuner est un repas à part entière, il est très important dans votre journée. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR