Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Le chef de l’ONU demande aux États-Unis de diriger le plan mondial de vaccination contre la Covid-19

Le Secrétaire général de l’ONU a appelé lundi les Etats-Unis à diriger les efforts pour mettre en œuvre un plan mondial de vaccination pour vaincre la Covid-19 et pour faire en sorte que la prochaine Conférence des Nations Unies sur le climat, la COP26, soit un moment décisif pour l’action climatique.

Publicités

« Je salue les nombreuses initiatives que la nouvelle administration américaine a déjà prises pour soutenir les réponses multilatérales aux défis mondiaux et pour renforcer la coopération entre les États-Unis et l’ONU », a déclaré António Guterres, lors d’une rencontre virtuelle avec le Secrétaire d’État américain, Antony Blinken, et la nouvelle ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield.

Le chef de l’ONU a cité le fait de rejoindre l’Accord de Paris sur le climat et de s’impliquer à nouveau au sein de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Conseil des droits de l’homme, comme des décisions bienvenues après le retrait de la scène multilatérale décidée par le précédent gouvernement américain du Président Trump.

Sur la nécessité de ralentir drastiquement le rythme du réchauffement climatique et de prendre des mesures pour tenir les promesses faites à Paris, le chef de l’ONU a déclaré que la COP26 prévue à Glasgow en novembre, serait véritablement un moment décisif « pour notre planète ».

« Nous travaillons en étroite collaboration pour construire une coalition mondiale pour arriver à zéro net émissions de gaz à effet de serre d’ici le milieu du siècle, ce qui est une priorité absolue pour nous à l’ONU pour 2021, et pour mobiliser un saut quantique immédiat en matière d’adaptation et de financement pour soutenir les pays en développement », a déclaré M. Guterres lors de cette rencontre avec M. Blinken et Mme Thomas-Greenfield. « L’adaptation ne peut pas être la partie oubliée de l’action climatique et nous comptons beaucoup sur le leadership américain à cet égard ».

S’agissant de la famine qui détruit déjà des vies dans six pays, le Secrétaire général s’est dit heureux de voir les États-Unis utiliser leur présidence du Conseil de sécurité ce mois-ci, pour mener des débats sur la lutte contre la faim et l’utilisation de la diplomatie pour la paix.

Le Secrétaire général a également déclaré que les gens partout dans le monde « réclamaient la fin du racisme systémique, de la discrimination et des persécutions, et la protection des droits des femmes, des marginalisés et des minorités de toutes sortes ». « Les Nations Unies sont, je crois, le lieu idéal pour relever nos défis communs et réaffirmer nos valeurs communes », a-t-il dit.

Vérifier aussi

Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Zoungrana en résidence surveillée malgré une liberté provisoire.

La Chambre de contrôle burkinabè a accordé ce mercredi 29 mai 2024 la liberté provisoire …