Le député Aliou Dembourou Sow accusé de détournement portant sur 675 millions FCFA

Le président Macky Sall a « décaissé » 675 millions de nos francs en guise de subvention pour l’achat de 300 taureaux géniteurs. Ce projet a été communiqué tout récemment aux éleveurs de Dahra Joloff par le maire de Gamadji, Harouna Galo Ba, le député Aliou Dembourou Sow et Dame Sow, directeur de l’Elevage. Seulement voilà, les éleveurs regroupés au sein de la Fédération dénommée « Aynaabé Sénégal Tampi » (Les éleveurs du Sénégal sont fatigués), coordonnée par Cheikh Ka, dénoncent leur mise à l’écart.

D’après lui, le duo Harouna Galo Ba et Aliou Dembourou Sow « n’a pas fait dans la transparence dans la gestion de ces fonds puisqu’il a tout ficelé à Dakar avant de communiquer sur ce projet ». Or, d’après les membres de Aynabé Senegal Tampi, ces deux hommes ne devraient même pas parler au nom des éleveurs car n’étant pas représentatifs des éleveurs qui « leur ont déjà collé la casquette de vivre sur le dos de leurs pairs ». D’ailleurs, souligne M. Ka, depuis 2012, ce sont les mêmes personnes qui jouent les intermédiaires entre le régime et les éleveurs « en se remplissant les poches au détriment des éleveurs sénégalais ». C’est pour cette raison que les organisateurs de la rencontre de Kaffrine invitent le chef de l’Etat Macky Sall à retirer ce projet car « il ne sera pas bénéfique pour la seule raison qu’il y a une nébuleuse tout autour ».

Pour tenter de convaincre d’avantage, Dieyel Sow, présidente du réseau des femmes éleveuses du Sénégal de souligner que, ce qui est le plus intrigant c’est qu’on leur demande le versement de 2 millions 255mille pur compléter le prix d’un géniteur vendu à 4,5 millions. Cette stratégie est tout sauf logique d’après elle.

Poursuivant, la patronne des éleveuses du pays indique que personne ne sait comment cet argent versé sera géré. Donc la solution, pour le coordonnateur de « Aynabé Sénégal Tampi », est le retrait de ce projet en attendant que les choses soient claires. Toujours est-il que Harouna Galo Dia et Aliou Dembourou Sow ont mis en place, selon ces éleveurs, une société dénommée Gepes Sarl qu’ils gèrent eux-mêmes (Aliou et Harouna). Et un compte a été ouvert pour le versement des sommes collectées. Mais, d’après les éleveurs de « Aynabé Sénégal Tampi », personne ne sait rien de ce compte. Ils soutiennent que, quand bien même la gestion du projet serait transparente, il n’en demeure pas moins que « c’est encore du gâchis dans la mesure où le Sénégal dispose de très bons géniteurs, donc pourquoi en acheter ? ».

D’après les organisateurs de la réunion de Kaffrine, il aurait mieux valu promouvoir le secteur de l’élevage plutôt que d’aller chercher ailleurs des géniteurs dont on ne sait même pas s’ils pourront vivre dans le climat sénégalais et si leur alimentation sera facile à trouver chez nous. Pour terminer, le cadre a été saisi pour déplorer l’exclusion de 4 régions de ce projet, selon la présidente du réseau des femmes éleveuses du Sénégal. Il s’agit de Kédougou, Kolda, Ziguinchor et Sédhiou.

 

Vérifier aussi

Urgent! Libération des détenus politiques : Amadou Sané, maire de Diacounda est libre

La libération des prisonniers dits « politiques » continuent de plus, après la saignée de semaines dernières. …