Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
ousmane sonko 2 1

Mamadou SY ALBERT sur le traitement médiatique de la Conférence de Sonko: « J’ai été surpris par le décalage entre ce discours et le rendu par la presse »

Ce lundi, dans l’émission ‘’A la Une’’ sur Rewmi Tv d’Assane Samb, l’analyste politique Mamadou Sy Albert est largement revenu sur la communication politique du premier ministre Ousmane Sonko. Il a fait focus sur le traitement médiatique que la presse nationale a voulu faire de la conférence de la jeunesse patriotique sénégalaise.

Après avoir donné son point de vue sur le discours de Sonko notamment sur le fond, Mamadou Sy Albert a semblé dire que le journalisme tend à perdre son lustre d’antan si l’on s’en tient à la façon dont la conférence de la JPS a été rapportée dans les quotidiens parus ce lundi. « J’ai été surpris par le décalage entre ce discours et le rendu par la presse. La presse est passée complètement à côté pour l’essentiel. (…) Dans les ‘’Unes’’ des journaux il y’avait trop de sentimentalisme », dit-il.

Publicités

Dans la même lancée, Mamadou Sy Albert s’en est pris  à ceux qu’il appelle les ‘’responsables des journaux’’,  en admettant «qu’ils sont des libres ». « Je pense qu’il faut faire très attention la ‘’Une’’ est en train de fausser l’esprit du journalisme. La ‘’Une’’ c’est l’information. Les ‘’Unes’’ qu’on a ce n’est pas du tout de l’information, on joue sur le sensationnel et là il y’a un problème sérieux de fabrication de ‘’Une’’. C’est les responsables des journaux qui font la ‘’Une’’, ce qui fait qu’ils sacrifient dès fois le contenu au profit du sensationnel, au profit du commercial et je crois que là il y’a véritablement un problème sérieux au niveau de la titraille. On ne peut pas dire aux journalistes de travailler de la même manière, parce que chacun a sa ligne éditoriale, sa manière de faire et sa liberté individuelle », souligne l’analyste politique.

Par ailleurs, il laisse entendre que ce sont les responsables moraux des journaux qui fabriquent la ‘’Une’’ et cela transparaît. Mais c’est indéniable que chacun a cette liberté de titrer mais le fond pour lui on ne doit pas sacrifier le message politique. Il ajoute : « Quand tu vas à l’intérieur des journaux il y’a le rendu, c’est le reporter, il fait son boulot et maintenant les responsables, eux ils vendent leur journal aussi ». Enfin, interpellé sur la question de la pertinence du discours d’Ousmane Sonko, Mamadou Sy Albert estime que cela ne pouvait pas ne pas être une communication politique. Il estime que fondamentalement c’est l’idée que le PASTEF est au pouvoir, il faut accompagner le président de la République, il faut accompagner le Gouvernement, se mobiliser pour que le projet de PASTEF soit possible. « C’est cela le message de fond qu’il a délivré. On s’est battu, on a le pouvoir, qu’est-ce qu’il faut faire pour les cinq ans. Voilà ce que je compte faire sur le plan économique, social, culturel, ça c’est le message politique.

Et le deuxième, c’est de dire qu’il a une jeunesse qui est acquise au ‘’Projet’’, qui a accompagné le président. Quelle est la place de la jeunesse dans ce processus de transformation de la société sénégalaise ?», a commenté l’invité de l’émission ‘’A la Une’’. De plus Mamadou Sy Albert croit que ces deux messages sont très importants pour un chef de Gouvernement. « C’est important aussi, il est le chef de parti et il sait que le bouclier du gouvernement c’est le Pastef et dans ce processus de mise en œuvre de politique du président de la République, la jeunesse va être le pilier essentiel. C’est un levier et pour moi le mandat de Diomaye va se jouer autour de quelle offre il va donner à la jeunesse, c’est l’enjeu fondamental de cette rupture », a conclu l’analyste politique. 

Mamadou Sow 

Vérifier aussi

Médina Gounass (Kolda) : Un mort parmi les blessés des violences. Pourquoi l’imam a été attaqué ? 

Il y a eu un mort parmi les blessés graves des violents incidents survenus ce …