Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Antoine Félix Diome
Antoine Félix Diome

Manifestations contre l’arrestation de SONKO: Le ministre de l’Intérieur jette de l’huile sur le feu et fait des menaces

L’arrestation du leader de Pastef est à l’origine de ce KO constaté sur l’étendue du territoire national. En effet de violentes manifestations à Dakar et sa Banlieue ont éclatées mais aussi dans beaucoup de localités à travers le pays.

Publicités

Les affrontements ont jusque-là fait au moins six morts et plusieurs blessés enregistrés aussi bien dans les rangs des manifestants que des forces de l’ordre dont un élément du Groupement d’intervention de la Gendarmerie nationale (Gign) qui a d’ailleurs perdu le bras ce vendredi lors des affrontements au Boulevard du Centenaire plus précisément aux alentours de la Section de recherches de la Gendarmerie sise à Colobane où est gardé Ousmane Sonko.

Après l’annonce , le ministre de l’Intérieur a fait une déclaration au cours de laquelle d’où les sénégalais s’attendaient d’un discours d’apaisement mais le ministre a parlé d’un autre ton plus dure. Il a dénoncé les violences perpétrées par les manifestants et accuse des « forces occultes » d’être derrière ces terribles évènements; plus loin, Antoine a qualifié certains actes de « terroristes » et de « l’insurrection » en déclarant « Des réunions, regroupements, conspiration contre l’Etat des actes de terrorismes et de vandalisme sont notés. Il relève de toute évidence du grand banditisme et de l’insurrection organisé. Cela constitue une violation de l’Etat d’urgence de catastrophe sanitaire (…) Face à cette situation particulière, le gouvernement tient à rappeler son attachement au respect strict des principes de l’Etat de droit de l’intégrité physique des personnes et de la protection de leurs biens ».

D’un ton ferme, il a assuré que force restera à la loi et que « les personnes auteurs d’actes criminels seront recherchées, arrêtées poursuivies et traduites devant la justice ».

Contrairement à ce que croyait beaucoup de personne , Antoine Félix Diome n’a pas réussi à calmer les ardeurs car du côté des partisans de Ousmane Sonko, l’on multiplie les appels à manifester pour la libération de leur leader qui est le principal opposant du Chef de l’Etat, Macky Sall accusé « d’autoritarisme ».

Le principal opposant de Macky Sall sera en garde à vue jusqu’au dimanche 7 mars. Il pourrait passer devant le procureur, lundi 8 mars. Date à laquelle il est déjà convoqué devant le juge d’instruction pour répondre aux accusations de viol et de menace de mort.

Vérifier aussi

Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Zoungrana en résidence surveillée malgré une liberté provisoire.

La Chambre de contrôle burkinabè a accordé ce mercredi 29 mai 2024 la liberté provisoire …