Matam : C’est toujours la guerre entre les parents d’élèves et l’administration du Lycée

Le mois d’octobre tire à sa fin et toujours l’intendant du lycée de Matam n’a reçu aucune inscription d’élèves. Et pour cause, un bras de fer qui oppose l’administration du lycée au bureau de l’association des parents d’élèves. Le président Doudou Mbodji Ndiaye (ancien secrétaire général régional du Syndicat des enseignants libres du Sénégal) et ses camarades refusent de payer les 5.000 francs de frais d’inscription décidés par le conseil de gestion de l’établissement.

Le bureau de l’association des parents d’élèves qui a fini de convaincre tous les parents d’élèves du lycée de Matam dit se baser sur l’arrêté interministériel daté du 27 mars 2023. L’article 2 de cet arrêté fixe les frais d’inscription à « 3.000 francs dans les établissements d’enseignement public du moyen et secondaire général » tout en précisant qu’ils (les frais d’inscription) « peuvent être portés à 5 mille francs Cfa au maximum sur décision du conseil de gestion de l’établissement ».

Publicités

Et c’est ce montant au maximum (5.000 francs) que les parents d’élèves ne veulent pas attendre. « Pourquoi ne pas se limiter au minima de 3.000 francs ?», fulminent-ils.

Avec cette situation qui perdure au lycée de Matam, les chefs d’établissement au niveau académique qui jugent la mesure (l’arrêté interministériel, ndlr) « très populiste  » tout en avouant les « maigres ressources financières vont qui vont plomber  les collèges et lycées », s’indigent de l’attitude des parents d’élèves.  Des parents d’élèves qui, lors la dernière rencontre avec l’administration du lycée, ont accepté de payer jusqu’à 4 mille francs pour se limiter là.

Aux dernières nouvelles, les autorités académiques de Matam ont dépêché ce samedi une délégation pour une rencontre à 10 heures  avec les parents d’élèves, l’administration du lycée et les membres du Conseil de gestion de l’établissement pour trouver un consensus.

Vérifier aussi

Agression de Maimouna N. FAYE : L’Etat lance la traque pour identifier le coupable

Moussa Bocar Thiam a invité l’Etat du Sénégal à ouvrir une enquête suite à l’agression …