Meurtre d’une Franco-Sénégalaise : le fils de Mansour Diop en prison

Moussa Diop et Mamadou Moustapha Diop, les deux présumés meurtriers de Mme Anne-Marie Rosalie Ngom, une Franco-Sénégalaise vivant au quartier «Les Aigrettes» de Somone, ont été arrêtés jeudi dernier et emmenés à la Brigade de recherches de Saly puis déférés hier au Parquet. Après leur face-à-face avec le juge d’instruction près le Tribunal de grande instance de Mbour, chargé du premier Cabinet, Moussa Diop et Mamadou Moustapha Diop ont été inculpés pour association de malfaiteurs, vol commis en réunion avec usage de moyen de locomotion, escalade, effraction et violences ayant entraîné la mort de la Franco-Séné­galaise Anne-Marie Rosalie Ngom dans son domicile sis au quartier Les Aigrettes à So­mone. Des faits passibles de la Chambre criminelle.

Jeudi dernier, Moussa Diop et Mamadou Moustapha Diop s’étaient introduits dans la maison de la victime pour commettre un vol. Malheureusement, leur forfait est allé plus loin qu’un simple vol, car ayant occasionné mort d’homme. Un fait de nature criminelle qui devra sûrement passer devant une cour de la Chambre criminelle. Cette métisse vivait seule dans sa maison à la Somone, où elle a été tuée par strangulation. Béa, comme l’appelle affectueusement le voisinage, avait environ la soixantaine et vivait à la Somone depuis 7 ans. Et elle était très connue dans cette commune très touristique. Elle a été retrouvée morte chez elle, attachée et bâillonnée, le visage couvert par un morceau de tissu, à la suite d’une agression perpétrée par des inconnus.

Autant de faits qui font dire qu’elle a été tuée par strangulation. En l’absence de la personne qui officie comme gardien dans la maison de Anne-Marie Rosalie Ngom, car il ne travaille que durant la nuit. Deux malfrats se sont introduits dans la maison de la métisse franco-sénégalaise vers les coups de 14h avant d’assassiner la femme. Leur forfait ne sera que de courte durée car une enquête a été immédiatement ouverte par le Haut-commandement de la gendarmerie et confiée à la Bri­gade de recherches de Mbour. Les investigations ont vite permis d’identifier et d’in­ter­peller Moussa Diop et Mama­dou Moustapha Diop, deux jeunes individus trouvés en possession d’objets attestant de leur implication dans cette affaire.

Les deux jeunes malfrats ont failli être lynchés par la population, après les faits. N’eût été l’intervention de bonnes volontés, ils seraient passés de vie à trépas.
D’ailleurs, ils sont actuellement entre les mains de la gendarmerie pour les besoins de l’enquête avant leur face-à-face avec le procureur, en attendant leur incarcération.

Vérifier aussi

Décès de Baïdy Amar : Ses amis présentent lors de son décès arrêtés, de la cocaïne retrouvée dans l’appartement

Les premiers éléments de l’enquête du décès de Baïdy Amar ont révélé que le corps …