Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Viol au Sénégal: Moustapha Diakhaté propose la castration
Viol au Sénégal: Moustapha Diakhaté propose la castration

Moustapha Diakhaté : « La Cour de justice de la Cedeao confirme que l’ex Pastef est un parti terroriste »

Moustapha Diakhaté, ancien président du groupe parlementaire de la majorité, a salué la décision de la Cour de justice de la CEDEAO dans l’affaire Ousmane Sonko. Une décision qui, à ses yeux, confirme la nature terroriste de l’ex Pastef. Nous vous proposons son texte dans son intégralité.

Heureusement ! La Cour de justice de la Cedeao confirme que l’ex Pastef est un parti terroriste. En réponse au mortal combat, au gatsa gatsa et au « thioki fin », à l’insurrection terroriste d’Ousmane Sonko, le Président de la République Monsieur Macky Sall avait pris la seule bonne décision: dissoudre l’ex Pastef. En effet de 2021 à juin 2023, le Sénégal a fait l’objet d’actes terroristes perpétrés par des ennemis de l’intérieur et de l’extérieur sous la houlette d’Ousmane et de l’ex Pastef.

Les violences perpétrées au Sénégal n’étaient pas des manifestations de soutien à une cause politique. Il s’agit d’une insurrection terroriste perpétrée par des hordes de militants hystériques de l’ex Pastef qui ciblaient des points névralgiques pour paralyser le Sénégal: infrastructures, transports, universités, commissariats de police, brigades de gendarmerie, gouvernances, préfectures, sous-préfectures, banques, établissements financiers, systèmes de distribution d’eau, d’électricité, des aéroports, entre autres .

Publicités

Après le fiasco politique et juridique de Sonko, en application du délit d’apologie du terrorisme, le ministre de l’Intérieur doit, désormais, poursuivre pour toute personne physique ou morale qui mentionne l’ex Pastef dans les émissions ou articles de presse.

 

Pour rappel, le Code pénal sénégalais punit effectivement toute action de communication publique présentant sous un jour favorable à une organisation terroriste. Dans ce sens, l’évocation de l’ex Pastef doit être considérée comme une apologie du terrorisme.

 

A la suite de la décision de la Cedeao, les autorités judiciaires doivent arrêter tous les responsables de l’ex Pastef vivant au Sénégal et lancer des mandats d’arrêts internationaux à l’encontre de ceux sont à l’étranger. La Cour de justice de la Cedeao vient confirmer que ce qui s’était passé dans notre pays est une insurrection terroriste et que l’ex Pastef était une organisation terroriste.

Vérifier aussi

Nouveau directeur général de la RTS : Un nouveau chapitre s’ouvre pour la presse sénégalaise

Pape Alé Niang, journaliste de profession, vient d’être nommé Directeur général de la Radiotélévision Sénégalaise …