Nigeria: 75 élèves enlevés début septembre ont été libérés
Nigeria: 75 élèves enlevés début septembre ont été libérés

Nigeria: 75 élèves enlevés début septembre ont été libérés

Des bandes criminelles ont, par ailleurs, tué douze militaires lors de l’attaque d’une base à Mutumji et libéré des prisonniers dans l’Etat de Kogi, au centre du pays. Des dizaines d’élèves enlevés début septembre ont été libérés par leurs ravisseurs dans l’État de Zamfara, dans le nord du Nigeria, où l’armée a lancé plusieurs opérations militaires contre les groupes armés locaux qui multiplient attaques et kidnappings depuis des mois.

Des dizaines d’élèves enlevés au début du mois ont été libérées, lundi 13 septembre, par leurs ravisseurs dans l’Etat de Zamfara, dans le nord du Nigeria, où l’armée a lancé plusieurs opérations militaires contre les groupes armés locaux qui multiplient attaques et enlèvements depuis des mois.

Toujours à Zamfara, douze membres des forces de sécurité nigérianes ont par ailleurs été tués samedi dans l’attaque d’une base militaire, selon des sources sécuritaires, tandis que deux cent quarante détenus se sont évadés d’une prison lors d’un autre assaut dans l’Etat de Kogi, dans le centre du pays. Plus de soixante-dix élèves et des enseignants avaient été enlevés à Kaya le 1er septembre, dernier épisode en date d’une série d’enlèvements de masse dans des écoles et des collèges depuis le début de l’année par des hommes lourdement armés, qualifiés localement de « bandits ».

Les gangs criminels sévissent dans les Etats du nord-ouest et du centre du Nigeria, où ils mènent des raids violents pour piller des villages, voler du bétail et enlever des habitants pour obtenir des rançons. Ils s’en prennent tout particulièrement aux écoles et aux établissements scolaires, cibles faciles car souvent mal protégées et situées dans des zones rurales isolées. Plus de mille élèves ont ainsi été enlevés cette année au cours d’une série d’attaques – la plupart ont été libérés.

Ces derniers jours, des centaines de militaires, assistés d’hélicoptères et de l’aviation, ont été déployées pour traquer les « bandits » à Zamfara. Les télécommunications ont été suspendues par les autorités pour les empêcher d’échanger des informations sur les mouvements de troupes.  Outre le nord-ouest du pays, où sévissent les gangs criminels avant tout motivés par l’argent, le nord-est du Nigeria est en proie à une sanglante insurrection djihadiste qui dure depuis douze ans et a fait quarante mille morts.

Depuis peu, les bandes criminelles lourdement armées qui pillent les villages et kidnappent les habitants dans les Etats du Nord-Ouest et du Centre ont commencé à cibler des militaires, suscitant l’inquiétude d’observateurs qui se préoccupent de liens croissants entre groupes criminels et djihadistes.

Check Also

Etats-Unis : Un haut gradé de l’armée craignait que Trump attaque la Chine

Etats-Unis : Un haut gradé de l’armée craignait que Trump attaque la Chine

Selon le livre «Péril», le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Mark Milley, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR