Daech
Daech

Paix et sécurité: La menace posée par Daech dans le monde n’a pas diminué

Le groupe terroriste Daech continue d’exploiter les fragilités locales et les tensions intercommunautaires au Moyen-Orient et en Afrique et représente toujours une menace globale qui n’a pas diminué, ont prévenu jeudi deux hauts responsables onusiens devant le Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général adjoint à la lutte contre le terrorisme, Vladimir Voronkov, et le chef par intérim de la Direction exécutive du Comité de la lutte contre le terrorisme (CTED), Weixiong Chen, ont présenté aux membres du Conseil le rapport du Secrétaire général sur la menace posée par Daech à la paix et à la sécurité internationales.

« Le rapport affirme que, malgré les pertes de dirigeants et les dépenses qui diminuent ses réserves de liquidités, la menace posée par Daech pour la paix et la sécurité internationales reste élevée et a augmenté dans et autour des zones de conflit où le groupe et ses affiliés sont actifs », a noté M. Voronkov. « L’expansion de Daech et de ses affiliés est particulièrement préoccupante en Afrique centrale et australe, ainsi qu’au Sahel ». « La menace que Daech et ses affiliés représentent à l’échelle mondiale n’a pas diminué. Il s’agit d’une menace complexe, évolutive et persistante », a renchéri Weixiong Chen.

Recrutement de terroristes

Premièrement, Daech continue d’exploiter les fragilités locales et les tensions intercommunautaires, notamment en Iraq, en Syrie et dans certaines parties du continent africain, notamment dans le recrutement de terroristes, a-t-il noté.

Deuxièmement, Daech, des années après avoir subi ses pertes, a maintenu sa capacité à mener des opérations dans diverses régions et à élargir sa base d’entités affiliées, notamment dans certaines parties d’Afrique de l’Ouest, du Centre et autrale.

Troisièmement, la génération de revenus et la collecte de fonds sont devenues essentielles pour Daech, par un large éventail de moyens, notamment l’extorsion, le pillage, la contrebande, la fiscalité, la sollicitation de dons et les enlèvements contre rançon.

M. Voronkov a noté que le rapport propose trois observations clés à l’examen du Conseil.

Nécessité d’approches multidimensionnelles

Premièrement, le niveau élevé de la menace posée par Daech et ses affiliés, y compris leur expansion soutenue dans certaines parties de l’Afrique, souligne la nécessité d’approches multidimensionnelles au-delà des réponses centrées sur la sécurité.

Deuxièmement, ces approches multidimensionnelles doivent être sensibles au genre et fermement ancrées dans le droit international, y compris le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire, ainsi que refléter un large éventail de points de vue de divers segments des sociétés touchées par le terrorisme.

Troisièmement, alors que le rapport souligne une menace accrue du terrorisme dans les zones de conflit, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour traiter et prévenir ces conflits. « Alors que les terroristes exploitent la dynamique des conflits, les efforts de paix sont trop souvent sapés et compliqués par le terrorisme. Mieux comprendre la relation complexe entre conflit et terrorisme est une étape nécessaire pour concevoir des réponses plus efficaces à ces défis récurrents », a souligné M. Voronkov.

De son côté, M. Chen a rappelé que la Direction exécutive du Comité de la lutte contre le terrorisme (CTED) aide les États membres à comprendre l’évolution de la menace. Elle travaille aussi étroitement avec le Bureau des Nations Unies de la lutte contre le terrorisme (UNOCT) et d’autres partenaires pour soutenir les activités de renforcement des capacités, comme par exemple le soutien aux pays du bassin du lac Tchad pour renforcer la coopération transfrontalière. Le CTED a également intensifié ses efforts pour lutter contre l’utilisation par les terroristes de technologies nouvelles et émergentes.

Vérifier aussi

Guerre Israël-Hamas : Pourquoi un mur est-il érigé à la frontière égyptienne près de Gaza ?

L’Égypte a construit plus de 3 km de mur au cours de la semaine écoulée, …