Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Paludisme au Sénégal: 199 décès enregistrés en 2023

Le coordinateur du programme de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Doudou Séne a été l’invité de l’association des journalistes en santé, population et de développement (AJSPD). Occasion saisie par le patron du PNLP de révéler que 199 décès liés au paludisme ont été enregistrés en 2023.

En prélude à la journée internationale du paludisme qui sera célébrée le 17 Mai 2023 à Mbao, le coordinateur du programme de lutte contre le paludisme (PNLP) a été l’invité de l’association des journalistes en santé, population et de développement (AJSPD).

Publicités

Dr Doudou Sène a partagé la situation de cette maladie en 2023. Selon le patron du PNLP, Kédougou reste toujours dans la zone rouge avec 73% sur une moyenne globale de 26,66% et un taux de promptitude de 10, 28%. Ce qu’il juge très faible pour éliminer le paludisme. «267 703 moustiquaires imprégnées ont été distribuées et 71,79% des femmes enceintes ont reçu un traitement », dit-il.

Et de poursuivre: « 7 196 patients ont été hospitalisés pour le paludisme et 95% ont reçu le test, les consultations externes ont eu un taux de 99,4% et 94,9% pour le test communautaire. 172 866 cas de microscopie de TDR ont été réalisés». En ce qui concerne les cas confirmés, il a été dénombré 172 866 de cas microbiennes. « Pour la mortalité, 199 décès ont été répertoriés dont 28 pour les moins de 5 ans, 171 décès hospitalisés et une femme enceinte. Dakar a le nombre le plus élevé avec  71 décès  », renseigne-t-il. Ces acteurs font face à une faible complétude des données avec un taux de 26,66% à la date du 30 Janvier.

Le Sud Est reste dans la zone rouge avec une forte transmission. « Au total, cette stratification montre qu’au Sénégal, la paludisme est inégalement réparti avec une zone de forte transmission dans le Sud et le Sud Est du pays. Une zone de transmission modérée dans le centre du pays et une zone de très faible transmission dans le Nord ainsi qu’une partie du centre du pays. Il est nécessaire d’avoir une gestion programmatique de maintien de la complétude des données d’au moins 99% et le taux de dépistage à des niveaux suffisamment élevés », dit Dr Doudou Sène.  Pour la zone rouge de contrôle, 76% des cas de paludisme ont été dénombrés, 55% des décès de tous âges, 66% des décès chez les moins de 5 ans. Dans la zone jaune de transmission faible modérée, l’on note moins de 20% des cas de paludisme, moins de 30% des décès de tous âges et moins de 25% des décès chez les moins de 5 ans.

Sur la distribution de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA), à Dakar 245 600 ont été distribués et des ciblages dans les régions notamment à Kaolack où 633 Daaras ont reçu des dons de moustiquaires. Toujours dans la lutte, les autorités ont mené une collaboration transfrontalière entre le Sénégal et la Guinée Bissau. «Pour faire face aux défis, il faut une amélioration de la promptitude et la complétude des données, la mobilisation des ressources locales pour la lutte contre le paludisme, la gestion transfrontalière, le ciblage des populations à haut risque et les zones les plus exposées dans la distribution des MILDA et  la mise à l’échelle de la documentation et de l’investigation », plaide-t-il. Sur cette liste, il y ajoute la mise en œuvre du plan national stratégique et des activités d’élimination dans la zoner de pré-élimination et la mise en place d’un entrepôt de données.

NGOYA NDIAYE

Vérifier aussi

Réseaux sociaux : Pourquoi Diomaye et Sonko vont en souffrir ?

Le sieur Bah Diakhaté a été interpellé par les éléments de la Division des investigations …