Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Politiques publiques : Plus d’Etat et mieux d’Etat !

Les nouvelles autorités ont presque toutes prêtées serment et devront commencer le travail dès ce lundi. Le retour des fêtes de Korité va ainsi amorcer le début du travail dans la perspective de la naissance d’une nouvelle ère. Une ère dont le Chef de l’Etat a déjà tracé les contours dans une note publique adressée à l’administration laquelle s’apparente fort à un cahier de charge.

Des autorités qui s’activent fortement pour respecter leur promesse allant dans le sens d’une rupture systémique en la matière. Il va de soi que, pour ce faire, il faudra bien sûr conserver les acquis mais aussi amorcer des virages audacieux pour des ruptures de fond en tournant le dos à certaines pratiques. En effet, même s’elles ont leur ‘’Projet’’, il me semble que cela doit passer par une conceptualisation doctrinale plus profonde qu’indique tout changement de paradigme.

Publicités

Pour notre part, nous estimons que la conduite actuelle des politiques publiques au Sénégal doit passer par la révision du slogan ‘’moins d’Etat mieux d’Etat’’ dicté par les Programmes d’ajustement structurel. Car, s’il est évident qu’il y a eu moins d’Etat avec un désengagement dans des secteurs clefs, il n’est pas sûr qu’il y ait eu mieux d’Etat. Bien sûr, l’Etat a su bâtir une administration respectable, professionnelle et adaptée au contexte que dicte ses priorités, assurer une bonne diplomatie et la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur. Mais ces missions régaliennes ne suffisent pas même si elles sont d’une extrême importance. Il faudra que l’Etat revienne à la gestion de certaines activités complètement ou en partie dévolue au privé.

Et dans ce sillage, l’éducation et la santé sont d’une extrême importance. Il est heureux, dans ce cadre, que la formation professionnelle des jeunes soit érigée en sur-priorité. C’est comprendre les enjeux du moment. Il s’y ajoute la nécessité de réformer en profondeur le système de santé afin de permettre aux sénégalais pauvres et moyens de se soigner en cas de maladie. Mais, les implications nouvelles les plus importantes devront être dans les domaines agricoles, artisanales et surtout de conservation et de transformation industrielle.

Les nouvelles politiques agricoles et industrielles ne peuvent prospérer que si l’Etat y participe dans le cadre d’un modèle réfléchi de partenariat public-privé. Il faudra, dans ce cadre, s’inspirer du modèle chinois et bien d’autres tant du point de vue de la recherche de financement, que de la production et de la commercialisation. Au regard de la flambée exponentielle des prix et du difficile contrôle à ce niveau, l’Etat peut intervenir ou interférer avec les acteurs dans le domaine de la commercialisation. En effet, l’Etat du Sénégal a longtemps été commerçant. On se rappelle des chaînes de distribution comme la Sonadis et autres. Il y avait aussi la caisse de péréquation qui jouait un rôle important dans la stabilisation des prix. Voilà, grosso modo, des pistes de réflexion qui pourraient être explorées dans le cadre d’un changement intelligent de paradigmes pour faire évoluer les choses. Le nouveau slogan doit être ‘’Plus d’Etat et mieux d’Etat’’. 

Assane Samb

 

Vérifier aussi

Meurtre de l’oncle de Birame Souleye Diop à Thiès : Du nouveau

L’enquête sur le meurtre de Assane Diop, du nom du vigile tué au marché Nguélaw …