Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
94922060 cf4d 11ee b83b 0f87a864f372

PRÉSIDENTIELLE 2024: Un taux de participation de 61% enregistré 

Le collectif des organisations de la société civile pour les élections (COSCE) qui avait déployé une mission d’observation électorale (MOE) de long terme depuis mars 2023 et de court terme pour l’évaluation du processus électoral a fait sa déclaration hier. Il a été noté que le taux de participation est de 61% et qu’il n’y aura pas de deuxième tour.

La mission du COSCE  est composée d’une équipe de coordination opérationnelle basée à Dakar, de 5 coordonnateurs de zone, 46 observateurs de long-terme déployés sur les 46 départements du pays et de 1000 observateurs de court-terme qui ont complété la MOE le jour du scrutin dont 500 mobiles et 500 fixes  ont été déployés. La Mission a également constaté que le taux de retrait des cartes d’électeurs a été très moyen. Il résulterait du peu de moyens mobilisés pour la sensibilisation des électeurs aussi bien de la DGE et des organisations de la société. Selon leur porte-parole du jour, Samba Thiam, l’incertitude sur la tenue de l’élection y aura également contribué pour beaucoup. « Jusqu’à ce jour, les autorités électorales continuent à occulter l’information quant aux nombres de cartes distribuées par région et par département », dit-il.

Publicités

  La Mission note que le système du parrainage a été maintenu bien que par un arrêt en date du 28 avril 2021 la Cour de justice de la CEDEAO avait ordonné sa suppression en ce qu’il constituait un véritable obstacle à la liberté et au secret de l’exercice du droit de vote et une atteinte sérieuse au droit de participer aux élections en tant que candidat. La Mission a également constaté que le parrainage a été fortement contesté par des candidats à la candidature. Elle regrette les conditions dans lesquelles s’est déroulé le contrôle des listes de parrains.

Sur le déroulement des opérations de vote, le COSCE indique que dans 31% des bureaux de vote, un certain nombre d’électrices ou électeurs se sont vu refuser le droit de vote à cause de l’absence de leur nom sur la liste d’émargement du bureau de vote bien que le lieu et bureau de vote en question figuraient sur leur carte d’électeur. « Dans certains cas, ces électeurs étaient dirigés vers d’autres ou sources d’informations présentes sur les lieux de vote pour vérifier leur présence sur la liste électorale et les orienter vers un autre bureau ou centre de vote. ‘L’assistance aux électeurs à mobilité réduite ou vivant avec un handicap a été effective dans 85% des BV. Des électeurs en situation de handicap temporaire ou permanent non-inscrits dans un bureau de vote ont été autorisés à voter après vérification de leur carte d’électeur dans 27% des BV. Il convient de préciser que ces cas ne se sont pas  présentés dans 73% des bureaux de vote », renseigne le COSCE. Aucun cas de violence ou d’intimidation n’a été observé dans 99% des lieux de vote.

Quelques altercations entre électeurs ont été rapportées dans la file d’attente sans incidence majeure. Le vote n’a pas été suspendu au cours de la journée dans 99% des bureaux de vote. Il a été noté que les membres du bureau de vote étaient tous présents dans le bureau de vote lors de la pause opérée pour la coupure du jeûne dans 62% des bureaux de vote. Aucune pause n’a été observée pour la coupure du jeûne dans 38% des bureaux de vote. Les bracelets des urnes ont été vérifiés avant le décompte des votes dans 99% des bureaux de vote.

Des personnes non habilitées n’étaient pas présentes dans les bureaux de vote lors du dépouillement. Aucun cas de corruption, de violence ou d’intimidation n’a été observé pendant  le dépouillement dans les bureaux de vote. Cependant, quatre (4) observateurs du COSCE se sont vus refuser l’accès aux bureaux de vote à l’ouverture du scrutin malgré la présentation de leur titre d’accréditation. La mission félicite également les candidats, les populations, la presse, la société civile et les forces de défense et de sécurité pour le sens des responsabilités et la maturité dont ils ont fait preuve lors de ce scrutin. Elle  exhorte les parties prenantes à s’inscrire résolument dans cette dynamique de pacification de l’espace politique et électoral et appelle les autorités électorales à publier les résultats du vote par bureau afin de renforcer la transparence. Elle invite à  renforcer l’autonomie et l’indépendance des structures de gestion électorale notamment par l’institution d’une Haute autorité.

 

NGOYA NDIAYE 

 

Vérifier aussi

telechargement 5

Urgent! Nécrologie : Mademba Sock, figure éminente du syndicalisme sénégalais, est décédé

Le syndicaliste sénégalais Mademba Sock est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 15 …