Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Karim Wade
Karim Wade

Présidentielles 2024: Les cadres du PDS prônent le combat pour la candidature de Karim Wade

Sous la direction de Lamine Ba, président des cadres, des autorités libérales ont dirigé les travaux d’ateliers sur plusieurs thématiques, suscitant l’intérêt de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade qui a suivi le débat via zoom. Les cadres ont indiqué que le retour de Karim Wade ne dépend que de la bonne volonté du président Macky Sall. Ils ont déploré vivement une telle situation qui pourrait conduire à écarter Karim Wade de la prochaine présidentielle. A leurs yeux, tout candidat écarté est « une agression de la démocratie ». « Il faut se battre pour la liberté des candidatures »

Jour pour jour, une année nous sépare de la prochaine élection présidentielle qui cristallise déjà tous les intérêts et ambitions sur fond de tensions politico-sociales de plus en plus vives et exacerbées au fur et à mesure que l’on se rapproche de la date fatidique du 25 mars 2024.

Publicités

La vérité, c’est d’abord reconnaître et accepter que le landerneau politique sénégalais est actuellement dominé très largement par 4 ténors chefs de parti et leaders de coalitions ; ils sont pêle-mêle : Karim Wade, Macky Sall, Khalifa Sall et Ousmane Sonko. Leur absence des joutes prochaines priverait bon nombre de concitoyens ou tout au moins une frange majoritaire de l’électorat sénégalais de leurs choix, de leurs premiers choix plus précisément.

Après son exposé lors de cette rencontre, le Pr Yaya Niang a échangé avec les cadres. Il a soutenu, dans ses réponses, que le retour de Karim Wade ne dépend que de la volonté du président de la République Macky Sall.

« C’est l’Etat qui lui a retiré ses qualités d’éligibilité, et Me Abdoulaye Wade a dit : « Qu’importent les décisions du droit sur cette affaire de Karim, les recours, en vérité, tout dépend de la volonté de Macky Sall pour son retour au Sénégal ». Il a utilisé tous les moyens de l’Etat pour l’épingler. C’est lui qui décide de qui sera candidat aux élections présidentielles. Il faut se battre pour la liberté des candidatures à la présidentielle. Tout candidat disqualifié est une agression à notre démocratie », confie Pr Yaya Niang, dont les propos sont rapportés par le journal Le Témoin.

Vérifier aussi

Assemblée nationale : Les députés Benno Bokk Yakaar convoqués ce mardi

Les membres du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar sont convoqués en réunion ce mardi à …