Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Prisonniers Politiques au Sénégal: La rue mobilisée pour la cause

« Libérez Sonko », « Libérez les otages », « à bas la dictature », ont scandé les manifestants rassemblés à Dakar. « Il y a un gouvernement qui donne l’air de vouloir la mort de Sonko, qui ne montre aucune humanité face à sa souffrance », a estimé Mamadou Mbodj.

Des centaines de Sénégalais ont manifesté vendredi à Dakar pour réclamer la libération de ce qu’ils estiment être des « détenus politiques », arrêtés lors des troubles survenus dans le pays en juin dernier. « Libérez Sonko », « Libérez les otages », « à bas la dictature », ont scandé les manifestants rassemblés dans la banlieue dakaroise.

Publicités

Cette manifestation, organisée par le « Mouvement des forces vives du Sénégal F24″ qui rassemble des dizaines d’organisations de l’opposition et de défense des droits humains, est l’une des rares autorisées par les autorités depuis les troubles liés à la condamnation d’Ousmane Sonko pour trouble à l’ordre public. Le ministre de la Justice a fait état d' »environ 500 » personnes détenues pendant ces événements, alors que le parti de Sonko parle de « plus de 1 000 prisonniers politiques ». « Je suis venu pour exiger la libération de tous les détenus politiques. On ne veut plus d’une justice à deux vitesses », a déclaré Birame Gueye, un manifestant de 61 ans. Certains brandissaient des pancartes à l’effigie d’Ousmane Sonko, détenu depuis fin juillet sous différents chefs d’accusation dont « appel à l’insurrection ». Selon son avocat, l’opposant a repris sa grève de la faim et se trouve dans un « état très faible » dans un service de réanimation à Dakar.

« Il y a un gouvernement qui donne l’air de vouloir la mort de Sonko, qui ne montre aucune humanité face à sa souffrance. Faire de lui un martyr ne leur servira à rien », a estimé Mamadou Mbodj, coordinateur du F24, dans des déclarations à l’AFP.

Candidat déclaré à la présidentielle de février 2024, Ousmane Sonko, 49 ans et troisième de la présidentielle de 2019, accuse le président Macky Sall, qui le nie, de vouloir l’écarter du scrutin à l’aide de manœuvres judiciaires. Macky Sall, élu en 2012 puis réélu en 2019, a annoncé ne pas briguer de troisième mandat.

Vérifier aussi

MBEUBEUSS: Les récupérateurs invitent l’Etat à mettre en place des usines de recyclage

Les récupérateurs de la décharge à ciel ouvert de Mbeubeuss, dans le département de Keur-Massar, …