PS-Macky : Le coût trop élevé du compagnonnage

La déclaration de Serigne Mbaye Thiam, membre du Bureau politique du Parti socialiste étalant ses capacités à diriger le parti en dit long sur le besoin pressant de renaissance d’une formation politique presqu’en hibernation.         

Le compagnonnage des socialistes avec les libéraux et le décès de leur leader Ousmane Tanor Dieng ont plongé le parti dans une forme d’hibernation dont les effets induits commencent à se faire ressentir avec certaines sorties de responsables symptomatiques du malaise ambiant.               

 En effet, le parti fonctionne actuellement avec Aminata Mbengue Ndiaye aux commandes. La dame fait ce qu’elle peut mais il faudrait dépasser cette période pour aboutir à un congrès et choisir un responsable selon les profils disponibles.

Comme le retour de Khalifa Sall et d’autres hauts responsables exclus n’est pas à l’ordre du jour, il est indéniable que le choix ne peut se faire qu’entre Serigne Mbaye Thiam et autres camarades sans exclure celle qui est actuellement aux commandes.

Toutefois, même si le congrès est possible, c’est la redynamisation du Parti qui est presqu’impossible dans un contexte de partenariat politique avec le régime en place. 

Car, à y regarder de près tous les partis politiques de la majorité sont dans cette situation : absence d’activités, hibernation, etc.

Le compagnonnage induit une attitude de passivité dont souffrent tous les mouvements et partis qui y sont à l’intérieur.

Ainsi, Aminata Mbengue Ndiaye, même si elle l’avait voulu, n’aurait pu rien faire. Idem pour tout autre cadre qui serait aujourd’hui à la tête du parti.

Cette sortie de Serigne Mbaye Thiam est alors symptomatique d’une guerre de succession qui ne dit son nom et surtout d’un désaveu par rapport à la manière fonctionne de nos jours.

Pourtant, la renaissance du Ps sera une affaire de tous donc de courage collectif.  Ce n’est pas l’affaire d’une seule personne. Le BP du parti connaît la source du problème, celle-là qui a fait que  Khalifa Sall et Cie sont partis.                     

En clair, tout parti politique qui veut engager et réussir sa redynamisation ne peut pas le faire en rester dans le cadre du compagnonnage.

C’est aussi simple que cela. Soit le parti reste dans la majorité avec quelques avantages bien maigres pour un aussi immense sacrifice, soit il prend son courage à deux mains et quitte la majorité avec la perte automatique des postes obtenus.                 

A ce propos, ce ne sera pas seulement à Aminata Mbengue Ndiaye de consentir à des sacrifices par des renoncements à certains avantages.                           

Assane Samb

Check Also

Politiques de jeunesse et insertion : Pourquoi nous avons échoué

Les différents gouvernements qui se sont succédé au Sénégal ont difficilement réussi à assoir les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR