Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Putsch en Guinée: De Alpha à Oméga !
Putsch en Guinée: De Alpha à Oméga !

Putsch en Guinée: De Alpha à Oméga !

C’est la fin du régime du Président Alpha Condé. Victime d’un coup d’État en Guinée, le désormais ex-Président est tombé aux mains des militaires du colonel Mamady Doumbouya. Récit d’une folle matinée !

C’est l’épilogue du coup d’État débuté hier matin à Conakry dans la capitale guinéenne. Des armes automatiques tonnaient dans le quartier où résident le Président Alpha Condé et plusieurs chefs d’institutions du pays. C’était la panique généralisée dans le secteur où les habitants sont restés terrés chez eux. Comme soupçonné dès les premières détonations des armes automatiques, le coup de force s’est confirmé. Ce sont les éléments du Groupement des forces spéciales qui ont lancé cette offensive dès le début de la matinée, vers 8h locale, ce dimanche.

Le palais de Sekhoutoureya et ses environs étaient clairement la cible des mutins. Le chef de l’État Alpha Condé a été pris par la suite par ces hommes armés qui paradaient autour de son palais. Entouré de militaires en treillis, masqués et les armes à la main, Alpha Condé apparaît sur un canapé du palais présidentiel. Le président guinéen est comme sonné, la chemise entre-ouverte, les pieds nus. « Est-ce qu’on a touché à un seul de vos cheveux ? On vous a brutalisé, Excellence ? », lui demande un militaire dans une vidéo tournée à Sékoutoureya.

Scènes de liesse à Conakry

Plus tard dans la journée, une partie de la population est « massivement sortie dans la rue pour saluer les putschistes. Les blindés des forces de l’ordre « étaient applaudis » à Conakry. Des scènes de liesse ont également été filmées dans la capitale.

L’Onu condamne

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a « fermement » condamné dimanche dans un tweet « toute prise de pouvoir » en Guinée « par la force du fusil ». Dans son message, le chef de l’ONU appelle également « à la libération immédiate du président

Qui est le colonel Doumbouya, le tombeur de Condé ?

C’est l’ancien légionnaire de l’armée française, Mamady Doumbouya, un Malinké de la région de Kankan, nommé par Alpha Condé en 2018, qui serait aux commandes de ce coup de force. Une rumeur infondée annonçait l’arrestation du lieutenant-colonel Mamady Doumbouya en mai dernier. Ses velléités de rendre le GPS indépendant vis-à-vis du ministère de la Défense avaient provoqué des soupçons du pouvoir de Conakry.  Il est diplômé de Saumur dans le cadre de la coopération entre la France et les États africains partenaires pour la formation de gradés. Doumbouya avait été envoyé par le président Alpha Condé au Sénégal en 2012-2013 pour y subir le Cours de formation des futurs commandants d’unité (CFCU) à l’Ecole d’Application de l’infanterie à Thiès . Il est également un officier breveté de l’Ecole de guerre, possédant plus de quinze années d’expérience militaire, notamment lors de missions opérationnelles (Afghanistan, Côte d’Ivoire, Djibouti, République Centrafricaine) et de protection rapprochée (Israël, Chypre, Royaume-Uni, Guinée. Doumbouya aurait un Link avec le Malien Assimi Goïta, lui aussi putschiste. Compte tenu de la menace terroriste au Sahel, le Colonel Mamady Doumbouya a été désigné pour diriger les Forces spéciales de la Guinée, qui ont leur siège à l’entrée de Kaloum, où se trouve le Palais présidentiel. Ils assuraient la sécurité du Président Alpha Condé et couvraient ses déplacements de façon extraordinairement sécurisée.

Les Institutions dissoutes, la Constitution suspendue

Le colonel putschiste, entouré d’hommes armés, a aussitôt livré un message à la RTG, Radiodiffusion télévision guinéenne. Message dans lequel le nouvel homme fort du pays a annoncé la dissolution des Institutions, la suspension de la Constitution. Invoquant « la situation socio-politique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens », il proclame la mise en place d’un Comité national du rassemblement et du développement (CNRD) et invite les militaires à rester dans les casernes. Dans l’optique de rassurer, aussi bien ses compatriotes et la communauté internationale de la nouvelle direction qu’il entend donner à la Guinée Conakry, Colonel Doumbouya a promis un dialogue inclusif de la classe politique guinéenne afin d’aboutir à la rédaction d’une nouvelle Constitution.

 Chérif Diaw (Envoyé spécial à Conakry)

Vérifier aussi

Un assistant parlementaire allemand de l’AFD arrêté, accusé d’espionnage pour la Chine

La police allemande a arrêté un assistant parlementaire de la tête de liste du parti …