Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
image1170x530cropped 1

RDC : Hausse « alarmante » de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle

Une dizaine d’experts indépendants des Nations Unies se sont dit alarmés, jeudi, par les informations faisant état d’une traite généralisée des personnes, en particulier à des fins d’esclavage et d’exploitation sexuels, ainsi qu’une augmentation des mariages d’enfants et des mariages forcés, en raison du conflit et des déplacements de population dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Les allégations qui nous ont été rapportées décrivent des femmes et des filles déplacées enlevées à des fins de violence sexuelle, d’exploitation sexuelle ou d’esclavage sexuel, alors qu’elles étaient à la recherche de nourriture ou de bois de chauffage ou qu’elles participaient à des activités agricoles », ont déclaré ces experts, exprimant leur préoccupation face aux rapports faisant état de « l’implication des forces de sécurité et de défense dans l’esclavage sexuel, l’exploitation sexuelle, la violence sexuelle et le mariage d’enfants ».

Publicités

Les experts indépendants des Nations Unies se sont également inquiétés de la « hausse » des mariages d’enfants, des mariages précoces et des mariages forcés, ainsi que de « la normalisation » de cette violation des droits de l’homme. Selon les experts onusiens, au moins « 531 victimes de violences sexuelles » liées au conflit ont été répertoriées d’août 2023 à juin 2024, dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, de l’Ituri, du Tanganyika et du Maniema.

Difficultés des humanitaires à opérer dans certaines zones à l’Est

« Nous sommes également conscients qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg. Des difficultés, telles que la crainte de représailles de la part des groupes armés, la stigmatisation sociale, l’absence de suivi efficace des victimes d’enlèvement susceptibles de faire l’objet de la traite, ainsi que l’impunité généralisée, empêchent les victimes de se présenter aux autorités et aux entités des Nations Unies », ont-ils fait valoir.

Dans les zones touchées par les hostilités et l’insécurité, les organisations humanitaires et de la société civile ont du mal à opérer dans ces zones et à y accéder, ce qui entrave gravement l’accès des personnes déplacées à la nourriture et à l’éducation, ainsi qu’à la protection. Les jeunes filles, en particulier, courent un risque accru d’être victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle et de mariage d’enfants.

Ces informations alarmantes sont publiées dans un contexte de détérioration de la situation humanitaire dans certaines parties de l’Est de la RDC. Les affrontements entre les forces armées et les groupes armés non étatiques dans des provinces telles que le Nord et le Sud-Kivu provoquent des déplacements massifs de population, « exacerbent » ainsi les risques en matière de protection.

Vérifier aussi

telechargement 2 9

Rwanda : Jour de vote pour le double scrutin présidentiel et législatif

C’est jour de vote ce lundi au Rwanda pour des élections présidentielles et les législatives, …