Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
image1024x768 3

RDC : La crise de la faim s’aggrave alors que des familles fuient les nouveaux combats dans l’Est

La crise alimentaire provoquée par le conflit dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) s’aggrave à mesure que la violence s’intensifie, obligeant les familles à fuir à nouveau, a averti vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Alors que de plus en plus de personnes arrivent dans des camps déjà surpeuplés, le PAM peine à nourrir ceux qui en ont le plus besoin, car le financement humanitaire ne suit pas.

Publicités

Un million de personnes déplacées depuis le début de l’année

Le conflit a déplacé près d’un million de personnes en RDC depuis le début de l’année, dont la plupart arrivent à Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, ce qui a entraîné des pénuries alimentaires et rendu le prix des denrées alimentaires sur les marchés de Goma hors de portée pour de nombreuses personnes.

En réponse, le PAM a considérablement élargi ses opérations d’urgence dans l’Est, triplant le nombre de personnes bénéficiant d’une aide alimentaire, qui est passé d’une moyenne de 400.000 personnes en mai 2023 à une moyenne de 1,3 million de personnes aujourd’hui.  Toutefois, l’agence alimentaire de l’ONU ne dispose pas des fonds nécessaires pour poursuivre cette intervention d’urgence.

Les horreurs vécues par les millions de personnes touchées

Lors d’une récente visite à Goma, la Directrice exécutive du PAM, Cindy McCain, a pu constater de visu les horreurs vécues par les millions de personnes touchées par le conflit.  « La ville de Goma est entourée de dizaines de milliers d’abris temporaires, et leur nombre augmente chaque jour. Les personnes déplacées qui s’y entassent ont un besoin urgent de nourriture, d’eau potable et d’assainissement », a déclaré la cheffe du PAM

Elle a ajouté que l’agence a besoin du soutien des donateurs et des partenaires pour intensifier sa réponse à cette crise qui s’aggrave et fournir l’aide dont les personnes vivant dans les camps ont tant besoin « avant qu’il ne soit trop tard ».

Les femmes et les filles particulièrement vulnérables

Environ un quart de la population de la RDC – 23,4 millions de personnes – est confronté à des niveaux de crise de la faim ou pire. Beaucoup vivent dans des conditions de pauvreté et d’exiguïté, avec peu ou pas d’accès à la nourriture, aux services de santé et à l’éducation.

L’aggravation de la crise alimentaire s’accompagne d’une situation catastrophique pour les femmes et les jeunes filles, en particulier celles qui vivent dans des camps de personnes déplacées internes.

Les femmes et les jeunes filles sont constamment menacées de violences sexuelles, notamment lorsqu’elles vont chercher du bois à vendre pour acheter de la nourriture pour leur famille.  Selon le PAM, il est essentiel de mettre l’aide alimentaire entre les mains des femmes et de leur fournir des moyens de subsistance pour réduire les taux effrayants de violence sexiste en RDC. Le PAM a besoin de 548,5 millions de dollars pour poursuivre ses opérations en RDC.

Au minimum, le PAM a besoin de 425 millions de dollars pour les six prochains mois afin de répondre aux besoins des personnes les plus démunies dans l’est de la République démocratique du Congo, où la violence a entraîné des déplacements massifs de population.

Vérifier aussi

image1170x530cropped

Paix et Sécurité: Les violations commises à l’encontre des enfants dans les conflits armés ont connu une augmentation « choquante » en 2023, déplore l’ONU

La violence contre les enfants pris dans les conflits armés a atteint des « niveaux extrêmes » …