Un scandale éclabousse le recrutement des 5 000 enseignants. Des candidats se sont inscrits sur la plateforme avec de faux diplômes.

Recrutement de 5000 enseignants : De faux diplômes décelés

Un scandale éclabousse le recrutement des 5 000 enseignants. Des candidats se sont inscrits sur la plateforme avec de faux diplômes.

Le Directeur de la Communication et de la Formation et porte-parole du ministère de l’Education nationale, vient de dégoupiller une grenade sur le recrutement des 5 000 enseignants initié par l’Etat. Dans une vidéo publiée par Igfm, Mouhamadou Moustapha Diagne a expliqué, que de nombreux candidats ont introduit leurs dossiers avec de faux diplômes. Moustapha Diagne dément l’information selon laquelle Cheikh Omar Hann bénéficie de quota. « Le recrutement s’est fait sur la base de critères très précis, concis que nous avons partagés avec l’ensemble des acteurs et des vérifications ont été faites.

152 000 candidatures reçues

Nous avons reçu 152 000 candidatures et nous devions en choisir que 5 000 », a-t-il fait savoir. D’après lui, Il y en a qui n’avaient pas de diplôme professionnel authentique, ils avaient de faux diplômes et le ministère pouvait les poursuivre pour faux et usage de faux.  « Si tout Sénégalais qui a candidaté, estime qu’il a été laissé en rade, il peut venir au ministère déposer un recours, sauf qu’il devra faire très attention au diplôme qu’il doit déposer », a prévenu le porte-parole du ministère de l’Education nationale.

S’exprimant sur la question des tenues scolaires dont la confection est estimée 30 milliards de FCFA, le directeur de la Communication et de la Formation est d’avis que ce n’est pas une nouveauté. « L’objectif pour l’Etat, c’est de donner le marché aux artisans sénégalais et non aux étrangers », a-t-il indiqué. « Dans certains pays du monde, les Etats habillent leurs élèves pour masquer les disparités sociales que les enfants peuvent manifester lorsqu’ils sont habillés par leurs parents. C’est pour créer de l’équité à l’école, mettre tout le monde sur le même pied. Il y a une autre mesure qui sous-tend cette décision puisque de la même façon que le gouvernement doit s’occuper de l’école, c’est de la même façon qu’il doit s’occuper du secteur économique, particulièrement des artisans qui ont été fortement impactés par la covid. C’est pourquoi le chef de l’Etat a décidé, à travers cette mesure, d’aider et de booster le secteur de la couture, notamment les tailleurs pour les aider à avoir des marchés, des recettes suffisantes qui leur permettent de faire face à la pandémie », a-t-il renseigné.

Le directeur de la Communication et de la Formation et porte-parole du ministère de l’Education nationale se dit très satisfait des résultats des examens scolaires, malgré  la présence de la pandémie de Covid-19 et les cas de tricheries rencontrés. « Le ministère est très satisfait des résultats. Pour la tricherie, seules les méthodes ont changé, mais ça a toujours existé. L’essentiel c’est de mettre un dispositif qui permette d’annuler leurs tentatives et nous avons souvent réussi à les déjouer.  Mais ça n’entache en rien la crédibilité de nos examens et de nos concours », a dit M Diagne.

ANNA THIAW

Check Also

URGENT! WARI EXPULSÉE DE SES LOCAUX

URGENT! WARI EXPULSÉE DE SES LOCAUX

 Wari technologies et Wari travel ont été expulsées de leurs locaux pour des arriérés de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR