Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Riz, Tomates, Sucre en poudre inaccessibles
Riz, Tomates, Sucre en poudre inaccessibles

Riz, Tomates, Sucre en poudre inaccessibles: Les commerçants « dictent » leur loi aux consommateurs

L’oignon, le riz et la tomate sont inaccessibles sur le marché depuis un certain moment. Les populations semblent avoir perdu le nord. Des commerçants se rejettent la balle.

La baisse de certaines denrées alimentaires avait été annoncée par le président de la République Macky Sall. En conseil des ministres, il a demandé une application « stricte » des mesures, de concert avec le Ministre du Commerce. Les commerçants ont réagi à la nouvelle qui constituait le débat au niveau des grandes places et autres lieux de commerce. Mais depuis quelques jours déjà les commerçants refusent de vendre certains produits alimentaires comme le sucre, les pots de tomate ou l’oignon, dans beaucoup de quartiers. Les populations sont très remontées contre les commerçants à la Médina. Elles  n’arrivent plus depuis quelques jours à cuisiner car le pot de tomate n’est plus visible sur le marché. Ndeye Awa Mbaye mère de famille interpelle par nos soins s’en désole.

Publicités

« Pendant trois jours il est impossible de se procurer du sucre ou de l’oignon. Déjà  le kg de l’oignon coute 900f CFA maintenant. Or, une baisse des prix avait été annoncée par le président de la république lui-même, mais depuis lors beaucoup de commerçants refusent de baisser les prix des produits alimentaires. Ces trois dernières jours plusieurs commerçants nous disent que ce n’est pas de leur faute si ces produits alimentaires sont en manque sur le marché alors que ce sont eux qui le gardent pour pouvoir augmenter le prix une fois que ce produits sont disponibles », dit-elle.

Soukeyna Ndiaye parle de manigance des commerçants afin d’augmenter les prix de ces produits alimentaires. « Ce n’est qu’un prétexte pour augmenter encore plus les prix.  Déjà l’oignon coûte très cher donc si ce produit connait une hausse à nouveau cela va avoir un impact négatif. L’état doit prendre ses dispositions pour régler ce problème », regrette la cliente.

Si la population n’arrive plus à supporter cette situation c’est tout le contraire chez les commerçants. Au niveau du marché de Fass où Cheikh Diop tient sa boutique, le débat fait rage.  Répondant aux questions sur la raréfaction de certains produits alimentaires sur le marché, il répond en ces termes : « Il y a quelques semaines une baisse avait  été annoncée mais elle n’a pas été appliquée.  Mais ce n’était pas de notre faute, et pour la non disponibilité des produits, comme le sucre et l’oignon, ce n’est pas de notre faute. Personnellement je ne sais pas pourquoi ces produits alimentaires sont en manque sur le marché, ils peuvent même augmenter le prix. »

Mamadou Sarr  est d’avis que ces produits alimentaires sont en manque pour une raison valable. « Ce n’est pas de notre faute si ces produits alimentaires sont invisibles sur le marché, la population pense que c’est nous les commerçants qui derrière ces augmentations de prix surtout avec le prix de  l’oignon  qui a connu une hausse énorme. Nous espérons que cela  va s’arrêter et les produits vont de nouveau être accessibles à la population », espère-t-il.

D’autres commerçants quant ’à eux restent pessimistes bien qu’ils soient au courant de la nouvelle. C’est le cas de Bara Ndione commerçant au marché Fass. A l’en croire,   la baisse des produits alimentaires et la cause de cette disparition de certains produits alimentaires.  « Si cela est  un problème pour la population c’est aussi notre cas .Nous sommes aussi fatigués que les clients car la vie est chère. Nul n’est épargné » avance le grossiste.

Les commerçants ne sont pas encore prêts pour baisser le prix des produits alimentaires pour le moment. Pour l’heure, certains produits alimentaires ont disparus du marché.

 

FATOU BA (Stagiaire)

Vérifier aussi

telechargement 6 5

Maîtrise du marché: L’Etat annonce le retour de la « SONADIS »

La mesure de baisse des prix des denrées de grande consommation est désormais effective. La …