Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

RUPTURE DE CARBURANT : Sophie Gladima rassure encore la population

Ces derniers temps, une pénurie de carburant a frappé le pays. Beaucoup de régions ont été touchées. Le gouvernement était sorti pour rassurer les populations. Même si des efforts ont été faits pour régler le problème, il n’en demeure pas moins que les Sénégalais vivent la peur au ventre surtout avec la situation qui sévit actuellement en Ukraine. Face à la presse, Sophie Gladima rassure encore la population.

Revenant sur l’impact de la crise ukrainienne sur le marché des hydrocarbures, la ministre du pétrole et des énergies, Sophie Gladima a projeté sur le déficit pétrolier pour l’année 2022, malgré la subvention de 100 milliards FCFA pour atténuer les charges. ‘’Nous pensons que le déficit s’élèverait à 455 milliards FCFA au taux de 100 dollars le baril’’, a-t-elle fait savoir. Le ministre a notamment rassuré sur le maintien des coûts d’achat des produits d’hydrocarbures en expliquant qu’à l’heure actuelle, il est question de bloquer tous les prix pour faire face aux équilibres macroéconomiques en soulignant les efforts consentis par l’État pour maintenir les coûts. ‘’Si on prend le super, le prix réel est de 1055 FCFA, or, le super est vendu à 775 FCFA. Si on prend le gasoil, le prix réel est de 1033 FCFA qui est vendu à 665 FCFA à la pompe’’, a renseigné le ministre.

Publicités

Du reste, Sophie Gladima a rassuré sur le stock de carburant disponible dans le pays. ‘’À l’heure actuelle, nous avons 4.000 tonnes de kérosène disponibles et nous attendons 7.000 tonnes début mai. Pour le gasoil, nous avons 30.000 tonnes disponibles et 38.000 tonnes attendues d’ici fin mai. Même chose pour le super, 15.000 tonnes de disponible et 25.000 tonnes attendues dont 22.000 appartenant à Petrosen Ts’’, a confié Sophie Gladima.

Le ministre croit que l’État doit avoir un levier dans le secteur de la fourniture de carburant pour une meilleure gestion des équilibres. C’est pourquoi, elle pense qu’avec l’arrivée de Petrosen Ts, la donne pourra être changée au détriment des privés. Elle a rappelé que des efforts conséquents sont en train d’être faits pour achever le projet pétrolier Sangomar qui est à 55% de taux d’exécution.
‘’En mars 2022, le taux d’exécution était à 55%’’, a renseigné le ministre. Le chef du département des mines et de la géologie assure que la Covid-19 n’a pas trop impacté les projets pétroliers. ‘’La date retenue pour la livraison du premier baril programmée en 2023, n’a pas changé’’, a-t-elle ajouté.

Sophie Gladima rappelle que la production attendue est de 100.000 bbl par jour. Elle est persuadée que les réserves peuvent aller jusqu’à 560 millions de barils de pétrole et 70 milliards de mètre cube de gasoil. Tout ce que nous avons prévu pour le projet Sangomar sera livré à temps, selon le ministre. Le progrès du développement du champ offshore Sangomar qui, avec une première production de pétrole prévue pour 2023, devrait constituer le premier projet pétrolier offshore des pays d’Afrique de l’Ouest.

MADA NDIAYE

Vérifier aussi

Gestion du Pétrole: Des acteurs promeuvent le contrat de partage de production

Le pétrole représente une ressource importante pour de nombreux pays d’Afrique tant par ses exportations …