Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 5 4

SICAP: Un trentenaire arrêté pour avoir séquestré et violenté sa famille 

Cheikh Ahmadou B. K. N. a été interpellé chez lui à la Sicap par des éléments du commissariat de Dieuppeul à la suite d’un appel des membres de sa famille signalant des faits de séquestration, d’injures, de menace de mort avec arme blanche et de violence à ascendant. 

À l’issue d’une altercation avec les membres de sa famille le 11 avril 2024, Cheikh Ahmadou B. K. N. a été cueilli et acheminé au commissariat de Dieuppeul. Sa tante Mame Fam B. F. et sa grand-mère maternelle, Coumba B. ont ainsi porté plainte. Dans sa déposition, Mame Fam a expliqué que le mis en cause est le fils de sa sœur. Mais, il sème le désordre dans la demeure familiale. Le jour de son interpellation, il a séquestré et menacé avec une arme blanche tous les occupants de la maison.

Publicités

N’eût été l’intervention des voisins, le pire allait se produire car ce sont eux qui ont escaladé le mur de la maison afin de les tirer d’affaire. « Dans sa furie, il nous a abreuvé d’injures et toute sorte d’insanités. Il a même exercé des violences et voies de fait à l’encontre de certains membres de la famille, dont sa grand-mère. Pris de panique, nous avons fait appel aux policiers en faction sur la voie publique. Ces derniers sont parvenus à le maitriser, avant de le conduire au commissariat », a relaté Mame Fam. Co-signataire de la plainte, Coumba B., 79 ans, a informé avoir hérité la maison de son défunt époux.

Son petit-fils en l’occurrence le mis en cause exerce fréquemment des violences à l’encontre de tout le monde. Il lui arrive de frapper sa propre mère, Fanta F. et son épouse. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle elles ont demandé à cette dernière de retourner chez ses parents. « Il a été interpellé et conduit à maintes reprises, au parquet, pour les mêmes faits. Il perturbe la quiétude de tous les habitants du quartier. À cause de lui, la famille n’est plus en sécurité, car il n’épargne personne », a déploré la mamie.

Des accusations que Cheikh Ahmadou a niées lors de son interrogatoire. Né en 1991 et père de deux enfants, il a toutefois reconnu qu’il a été déféré au parquet à maintes reprises pour les mêmes faits. « Mon dernier séjour carcéral remonte au mois de décembre 2023. C’était ma maman qui avait déposé une plainte contre moi. Pour cette affaire, j’ai purgé un mois de prison, avant de recouvrer la liberté », affirme-t-il. Le dossier a été transmis au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Dakar. Cheikh Ahmadou B. N. répondra des infractions de séquestration, d’injures, de menace de mort avec arme blanche et de violence à ascendant. 

KADY FATY 

Vérifier aussi

telechargement 4 5

Vol à l’ENA : Deux agents pris en flagrant délit

Une affaire rocambolesque de vol éclabousse l’École nationale d’administration (ENA). Deux agents de la prestigieuse …