CMS
CMS

Supposés scandales financiers au Crédit Mutuel du Sénégal (CMS): Les syndicalistes interpellent le ministre des Finances

La délégation mixte des organisations syndicales regroupant les deux syndicats du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS) et le collectif pour la défense des intérêts du CMS, par un courrier, ont saisi le ministre des finances et du budget sur des supposés scandales financiers en cour au crédit mutuel du Sénégal. Les organisations syndicales dénoncent une « mauvaise gouvernance » qui prévaut actuellement au CMS et pointent du doigt le directeur général qu’elles accusent « d’avoir dissimulé » un rapport de la commission bancaire de l’UMOA. 

La banque Crédit mutuel du Sénégal  (CMS) serait éclaboussée par plusieurs scandales financiers si on s’en tient à la déclaration des organisations syndicales. En effet, les syndicalistes révèlent que des centaines de milliards auraient été détournés par un réseau qu’ils qualifient de « délinquants financier aguerris ». Les organisations syndicales mettent principalement en cause le Directeur général qui, selon elles, a « dissimulé » les recommandations d’un rapport de l’UMOA sur la situation actuelle du crédit mutuel du Sénégal. Dans ce sillage, elles dénoncent sa nomination qu’elles jugent « illégale » car, elle « viole » les statuts du CMS.

Publicités

Revenant sur les supposés scandales financiers en cours au niveau du crédit mutuel du Sénégal, les syndicats révèlent une « nébuleuse affaire de crédit de complaisance de 600 millions ». Selon eux, tout est parti d’un appel d’offre lancé par la BIMAO sur la vente d’un terrain. Ainsi, le directeur général aurait, d’après les syndicalistes, démarché une société pour la faire gagner l’appel d’offre avec un accord de crédit qui s’élève à 600 millions en « violation » des règles encadrant l’octroi de crédit au niveau des institutions de base. P

ar conséquent, ils estiment que cet acte du directeur général constitue un « délit d’initié » et mériterait d’être élucidé. Poursuivant leurs révélations, les organisations syndicales mentionnent un présumé scandale de 810 millions de FCFA à la caisse du crédit mutuel du Sénégal de Tivaouane. Il s’agit en effet d’un supposé scandale financier mettant en cause des salariés « souteneurs » du directeur général impliqués dans une affaire des gages bijoux mais aucune poursuite judiciaire sérieuse n’a été enclenchée malgré un rapport « accablant » réalisé par une mission d’inspection selon les syndicalistes. Cependant, des salariés ont été arrêtés dans ce cadre mais les organisations syndicales estiment que « la justice doit aller plus loin car, ce dossier aurait des « ramifications insoupçonnées » d’après elles.

Dans ce même ordre d’idées, les syndicats du Crédit mutuel du Sénégal soulignent un autre scandale portant sur plusieurs milliards lié à la gestion des financements du fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP). Selon eux, des déclarations concordantes de différents bénéficiaires « mettent en évidence le détournement des crédits FONGIP par des dirigeants de l’institution à des fins personnelles ».

Dans cette même dynamique, les syndicalistes du CMS dénoncent un prétendu scandale portant sur une acquisition de 132 véhicules sans appel d’offres et d’investissements inopportuns.  Selon eux, le directeur général a validé l’acquisition de centaines de véhicules avec un lot d’une cinquantaine de voitures de luxe dont quatre pour lui seul. Ce sont, entre autres, les nombreux scandales révélés par les organisations syndicales travaillant au crédit mutuel du Sénégal. Ces organisations considèrent que le ministre des finances et du budget doit prendre le problème à bras le corps avant que l’irréparable ne se produise. 

Les syndicalistes s’indignent des « recrutements politiques » et des « entraves à la liberté syndicale » notés au niveau du Crédit mutuel du Sénégal. 

EL HADJI MODY DIOP 

Vérifier aussi

Agression de MNF : La réaction de Macky Sall

Le président Macky Sall a fermement condamné cet acte de violence odieux, le qualifiant de …