argent

SVTP : 5 millions FCFA volés

Jugés coupables de vol en réunion commis à l’occasion du service, Abel Senghor et Ibrahima Sow ont été condamnés hier, à deux ans de prison. Les prévenus ont fait main basse sur 9 palplanches qu’ils ont cédé à la société Someta à 1,8 million francs. 
Âgés respectivement de 25 et 26 ans, Abel Senghor et Ibrahima Sow travaillaient à la société SVTP. Placés sous mandat de dépôt le 16 septembre 2022, les deux hommes ont perpétré un vol au préjudice de leur employeur. Ils ont dérobé 9 palplanches d’une valeur de 5 millions francs. Un butin qu’ils ont cédé à la société Someta à 1,8 million francs. Comparaissant hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour vol en réunion commis à l’occasion du service, Ibrahima Sow a rejeté la faute sur son coprévenu.
A l’en croire, il n’a pas participé au braquage. Abel Senghor a pris le matériel de son propre chef. Le magasinier a tout de même admis avoir reçu 200.000 francs après la vente du butin. Prenant la parole, Abel Senghor a expliqué avoir subtilisé les palplanches avec la complicité de son collègue. « J’ai fait trois ans dans l’entreprise. Ibrahima Sow m’a appelé au téléphone dans la matinée du dimanche. Au cours de notre discussion, il m’a demandé de louer une camionnette pour l’acheminement des 9 palplanches. Quand je les ai vendues à la Someta, je lui ai versé une commission de 200.000 francs », a affirmé M. Senghor.
Le représentant de la Svtp a, pour sa part, fait savoir que les mis en cause ont été démasqués par un vigile de l’entreprise. Lors de sa plaidoirie, le conseil de la Svtp a estimé que la Someta devait être mise en cause. Car, dit-il, elle a acheté 9,7 tonnes de palplanches à 1,8 million francs au lieu de 5 millions francs qui correspondent à la valeur réelle. Me Sow a demandé au tribunal de condamner les prévenus à payer chacun 7 million francs, en guise de dédommagement. La parquetière a requis deux ans, dont six mois ferme. Les deux conseils de la défense ont sollicité une application bienveillante de la loi. Rendant sa décision, la présidente de la séance a condamné les prévenus à deux ans, dont trois mois ferme et à payer solidairement 6 millions francs à la partie civile.
KADY FATY

A propos de Mohamed

Check Also

JUSTICE : Les Moustarchidines contre-attaquent dans l'affaire Amy Ndiaye

JUSTICE : Les Moustarchidines contre-attaquent dans l’affaire Amy Ndiaye

Les violences survenues en fin de semaine dernière au sein de l’hémicycle sénégalais commencent à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR