Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Système Universitaire Sénégalais
Système Universitaire Sénégalais

Système Universitaire Sénégalais : Plus d’universités mais toujours plus de ‘’littéraires’’ que de ‘’scientifiques’’

Le Sénégal compte huit (8) universités fonctionnelles et deux (2) en gestation. Mais, le hic, c’est que ce sont les littéraires qui dominent largement. Car, sur les 75 000 nouveaux bacheliers, les 60 000 sont des littéraires, malgré les efforts. Comme quoi, c’est toujours le statu quo ante. Voilà 10 longues années que le système Lmd est utilisé dans les universités et instituts d’enseignements privés.

Hier, lors du vote du projet de Budget du ministère de l’enseignement supérieur, les élus du peuple ont réclamé son évaluation. Sur l’employabilité, le Ministre de l’Enseignement supérieur Moussa Baldé est d’avis qu’il faut davantage orienter les bacheliers vers les filières scientifiques et techniques. En effet, il a rappelé que sur les 75 000 nouveaux bacheliers, les 60 000 sont des littéraires. Dès lors, il urge, d’après lui, de renverser cette tendance, en orientant plus d’élèves vers ces filières dès le lycée. C’est, en cela, que les Instituts supérieurs d’Enseignement professionnel (ISEP) sont importants, parce qu’ils répondent parfaitement à ce souci de professionnalisation, d’autant qu’ils sont des instituts orientés vers des métiers. Sur ce, il informe qu’un projet de loi portant statut du personnel des ISEP est en cours d’élaboration. Tout en reconnaissant les progrès significatifs réalisés dans le domaine de l’Enseignement supérieur, les députés ont préconisé un certain nombre de mesures tendant à faire rayonner davantage ce secteur, notamment une meilleure professionnalisation de l’Enseignement supérieur, la stabilisation du calendrier universitaire, la pacification de l’espace universitaire et le recrutement substantiel des enseignants-chercheurs.  Sur ce, ils ont déploré le nombre important de vacataires dans ce sous-secteur, tout en invitant Monsieur le Ministre à réaliser une évaluation du système LMD. Aussi, se sont-ils informés sur le nombre exact d’enseignants du supérieur, le nombre d’heures par semaine imparti aux professeurs, l’effectif réel d’étudiants dans les universités publiques et privées, le ratio d’encadrement à l’échelle nationale par rapport à la norme internationale ainsi que les mesures prises en vue de résorber le gap constaté.

En commission, les députés avaient dénoncé cette situation dénonçant, «un manque de volonté politique, d’autant plus qu’à côté de certaines infrastructures universitaires à l’arrêt, l’État y a élevé en un temps record des édifices de très grandes envergures». Hier, en plénière, les députés ont encore remué le couteau dans la plaie réclamant des comptes. La réponse n’a pas tardé du côté du ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation. Le ministre Moussa Baldé a reconnu les difficultés soulevées et dit avoir instruit les différents recteurs d’universités ainsi que la Direction des constructions de lui faire l’état des lieux.

D’ailleurs, il ambitionne de finaliser le maximum de chantiers au cours de cette année universitaire. Il a profité de l’occasion, pour rappeler que le Sénégal compte à ce jour huit (8) universités fonctionnelles et deux (2) en gestation, à savoir l’université Souleymane Niang de Matam et l’université du Sénégal oriental; l’objectif à court terme consiste à finaliser leur réalisation dans le cadre de la poursuite du maillage du territoire national. À ce niveau, il a tenu à lever toute équivoque derrière l’appellation des universités en précisant qu’il s’agit, en réalité, d’universités sénégalaises tout simplement implantées dans les régions.

Afin de mesurer les efforts colossaux consentis par le gouvernement dans le domaine de l’Enseignement supérieur, le ministre de l’Enseignement supérieur a rappelé que le budget de son département est passé de 117 168 128 630 FCFA en 2012 à 258 186 961 675 FCFA dans le PLF 2023. En ce qui concerne les conditions sociales des étudiants, le ministre Moussa Baldé s’est réjoui d’annoncer que le nombre de lits est passé de 6 030 en 2012 à 43 375 à 2022.

Georges E. Ndiaye


 

Vérifier aussi

isra 1

Souveraineté Alimentaire : Le SARAA compte accompagner l’État à travers la recherche

Le Syndicat autonome de la recherche agricole et agroalimentaire (SARAA) de ISRA va mettre à …