Me Malick Sall
Me Malick Sall

Trafic de passeports diplomatiques: Me Malick Sall rassure

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, s’est encore prononcé, ce jeudi, sur l’affaire du trafic présumé de passeports diplomatiques pour lequel le député El Hadj Mamadou Sall est placé sous mandat de dépôt. Selon Me Malick Sall, la justice sénégalaise est assez indépendante.

En marge de la conférence nationale des chefs de parquet, ce jeudi, Me Malick Sall n’a pas échappé aux questions des journalistes sur les sujets d’actualité. Sur ce, il s’est d’abord intéressé au cas du rappeur Kilifeu qui a récemment obtenu une liberté provisoire.

Publicités

‘’Au Sénégal, on a toujours tendance à parler. Mais fondamentalement, vous savez tous que ceux-là qui parlaient, leurs droits ont été respectés. Pour quelqu’un qui est poursuivi pour des faits aussi graves, bénéficier de la liberté provisoire dans un délai de trois mois, montre que la justice a fonctionné normalement. Je peux vous assurer qu’elle fonctionnera normalement également pour les autres’’, a déclaré le garde des Sceaux sur la Rfm.

Le ministre de la Justice a en effet ajouté que devant la justice, tout le monde est égal, on ne distingue pas si on est de la société civile ou autre. ‘’Mais devant la justice, tout le monde doit être traité de la même façon. Je pense que vous l’avez remarqué. Ceux qui parlent pour les mêmes faits ont été placés sous mandat de dépôt. Ils ont été entendus dans les règles de l’art et ont bénéficié de la liberté provisoire, parce qu’ils l’ont  demandé, parce qu’ils remplissaient les conditions pour l’avoir’’, a-t-il indiqué.

Le ministre de la Justice a ainsi estimé que des députés ont été mis sous mandat de dépôt également. ‘’Donc, c’est pour vous dire également que l’expression ‘‘Fa mbaxana yi doné denn » se justifie amplement au Sénégal’’, a-t-il conclu.

 

MADA NDIAYE

Vérifier aussi

Notre soutien Maimouna Ndour FAYE et à toute la presse sénégalaise en général

 Comme des millions de Sénégalais, j’ai appris la violente attaque subie par la journaliste Maimouna …