Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
image1024x768

Ukraine: Plus de 4.000 personnes évacuées dans la région de Kharkiv après une offensive russe (OCHA)

Alors que la Russie a multiplié depuis vendredi 10 mai des attaques autour de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, plus de 4.000 personnes ont été évacuées des zones frontalières de cette région, dans le nord-est de l’Ukraine, a indiqué lundi une agence des Nations Unies, relevant qu’avec la détérioration de la situation sécuritaire, les besoins humanitaires augmentent.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), l’intensification des hostilités dans la région de Kharkiv a provoqué une nouvelle vague de déplacements, les populations fuyant vers des lieux plus sûrs. « Plusieurs vagues d’attaques dans la région de Kharkiv au cours des derniers jours ont fait plus de morts et de blessés parmi les civils, et ont entraîné une destruction massive des systèmes énergétiques, des habitations et d’autres infrastructures civiles, ce qui a provoqué un déplacement accru des communautés frontalières et de première ligne », a détaillé l’OCHA dans son dernier rapport de situation.

Publicités

200.000 familles privées d’électricité

Les efforts déployés par le gouvernement depuis le 10 mai ont permis d’évacuer plus de 4.000 civils vers des zones plus sûres dans l’oblast et dans d’autres parties de l’Ukraine à la date du 12 mai, selon les autorités locales. Selon l’OCHA, les autorités de l’oblast ont également confirmé qu’au moins 30 % de ces personnes cherchent à se loger dans des centres collectifs d’hébergement temporaire dans l’oblast, tandis que d’autres auraient trouvé des solutions chez des parents ou des amis.

Selon les rapports des médias, l’Ukraine a déclaré vendredi que la Russie avait lancé une attaque dans la région de Kharkiv, faisant de petites avancées dans une zone frontalière d’où elle avait été repoussée il y a près de deux ans. La région de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, qui comptait 1,5 million d’habitants avant la guerre, ne se situe qu’à 30 kilomètres de la frontière russe.

Face à ce nouvel assaut russe, le ministère ukrainien de l’Energie a signalé le 8 mai une limitation de l’approvisionnement en électricité pour les consommateurs privés dans l’oblast de Kharkivska, alors que près de 200.000 familles n’ont toujours pas accès à l’électricité après les attaques continues contre les infrastructures énergétiques dans l’oblast.

Près de 2.000 enfants tués ou blessés

Plus globalement, au moins 1.993 enfants ont été tués ou blessés en Ukraine depuis l’escalade de la guerre il y a plus de deux ans, soit une moyenne de deux enfants victimes par jour, a indiqué lundi l’UNICEF, relevant que le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé.

Au-delà des meurtres d’enfants et des dommages physiques causés par les attaques, de nombreux enfants en Ukraine ont subi des pertes et des violences préjudiciables à leur santé mentale et à leur bien-être. « La moitié des jeunes adolescents déclarent avoir des problèmes de sommeil, et un sur cinq a des pensées intrusives et des flashbacks », a déclaré dans un communiqué, Regina De Dominicis, Cheffe du Bureau régional de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale et Coordinatrice spéciale pour la réponse aux réfugiés et aux migrants en Europe.

L’UNICEF continue donc d’appeler à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine et à la protection de tous les enfants. Il s’agit notamment de mettre fin à l’utilisation brutale d’armes explosives dans les zones peuplées et aux attaques contre les installations et infrastructures civiles, qui nuisent de manière disproportionnée aux enfants.

Vérifier aussi

image1170x530cropped

Paix et Sécurité: Les violations commises à l’encontre des enfants dans les conflits armés ont connu une augmentation « choquante » en 2023, déplore l’ONU

La violence contre les enfants pris dans les conflits armés a atteint des « niveaux extrêmes » …