Un gendarme battu et agressé dans un bus de la ligne 72

On a frôlé le pire dans un bus Tata de la ligne 72, où un gendarme en service à la légion des trains ferroviaires (Ter) du nom de Salif S. a été sonné d’un violent coup de poing par un voleur à la tire dans le bus. Le malfrat a agi de la sorte contre l’homme en bleu qui l’a surpris en train de dérober les biens d’une autre passagère.

Publicités

Il y a eu une spectaculaire agression physique contre un gendarme de la légion des trains ferroviaires  par un malfaiteur dans un bus. Les faits remontent à la journée du vendredi dernier dans le bus de la ligne 72, qui fait le trop plein de passagers et emprunte son itinéraire habituel dans la banlieue dakaroise.

Il glisse sa main et tente d’ouvrir la sacoche d’une autre passagère 

Les choses se sont déroulées pendant que le bus faisait mouvement vers son terminus. Une des passagères nommée Sarata S. joue des coudes et tente de se frayer un bon endroit dans le véhicule. Mais, en s’activant ainsi, elle ignore qu’un autre passager du nom de Bassirou Nd. lorgne le contenu de sa sacoche. Il feint de s’extirper des griffes de la foule compacte de passagers et se rapproche de la jeune femme. Il profite alors de l’inattention de celle-ci, glisse en douce sa main baladeuse et tente d’ouvrir ladite sacoche.

Le gendarme surprend le voleur qui s’emporte et lui poche l’œil

Le gendarme Salif S. devine les intentions du quidam et garde l’œil sur lui. Il se faufile en vitesse entre les passagers, se présente devant le voleur et lui exhibe sa carte professionnelle. Il l’interpelle sur un ton ferme et l’accuse de vol. Démasqué, le malfrat en question assène un coup de poing à l’homme en bleu. Qui se retrouve aussitôt avec un marron à l’œil droit. Il le bouscule, force le passage, saute du bus et prend la fuite. Il est vite pris en chasse et rattrapé par le pandore. Qui le maîtrise et le conduit manu militari au commissariat d’arrondissement de Pikine.

Le malfrat nie sans convaincre et dit ignorer que Salif est un gendarme

A la police, Sarata Sané, victime de la tentative de vol, confirme la déposition de l’homme en bleu et enfonce le passager voleur Bassirou  Nd. Cuisiné à son tour, le mis en cause a versé dans des dénégations sans convaincre. Il déclare n’avoir jamais tenté de commettre un larcin dans le bus et affirme ignorer que le nommé Salif S. était gendarme. Il a été déféré, malgré tout, au parquet de Pikine/Guédiawaye pour voies de fait et violences envers un agent de la force publique et tentative de vol.

Vérifier aussi

Agression de MNF : les premiers éléments de l’enquête

La journaliste et patronne de la chaîne de télévision 7 TV, Maïmouna Ndour Faye, a été …