Une commerçante poignarde à l’abdomen son amie pour une dette de…

 
Un an de prison ferme. C’est la peine dont a écopé Ndèye F., après près de trois années de détention préventive. La chambre criminelle de Dakar qui a rendu son délibéré ce mardi 19 décembre, a disqualifié la tentative de meurtre initialement reprochée à l’accusée en coups et blessures volontaires ayant entrainé 21 jours d’incapacité temporaire de travail. 
C’est un conflit financier entre deux amies qui a failli déboucher sur le pire. Ndèye F. a asséné un coup de couteau à sa copine Sokhna N., lorsque celle-ci a débarqué chez elle pour lui réclamer ses 25.000 francs. Atteinte à l’abdomen, la victime a eu la vie sauve grâce à l’intervention rapide du personnel soignant de l’hopital Youssou Mbargane de Rufisque qui lui a délivré un certificat médical attestant d’une incapacité temporaire de travail de 21 jours. C’est ce qui a débouché sur une plainte, sanctionnée par l’emprisonnement de la mise en cause le 11 mars 2021. Lors de son procès devant la chambre criminelle de Dakar, l’accusée a renseigné qu’elle vendait des chaussures pour le compte de la partie civile à qui, elle avait versé une avance de 10.000 francs. Lasse d’attendre le reliquat de 25.0000 francs, Sokhna N. est partie chez sa copine. C’est dans ces circonstances qu’une bagarre a éclaté entre les deux dames. « Mon petit ami avait pris l’engagement de solder la dette. Car je n’avais pas encore recouvré l’argent auprès des clients. Quand la partie civile est venue chez moi, elle a forcé la porte et on a commencé à se battre. C’est ainsi que je l’ai poignardée avec le couteau qui se trouvait dans ma poche. Je n’ai jamais eu l’intention de la tuer », a juré la trentenaire. Ce que Sokhna N. a corroboré. Elle a ainsi pardonné à son amie qui lui a présenté ses excuses. « Ce qui s’est passé n’est rien d’autre que l’œuvre de Satan. Je me désiste de ma constitution de partie civile », a fait savoir Sokhna N. Le représentant du Ministère public a demandé un an ferme, après disqualification de la tentative de meurtre en coups et blessures volontaires. Le juge a suivi les réquisitions de l’avocat de la société. Rendant son verdict ce mardi 19 décembre 2023, il a condamné l’accusée à un an ferme pour coups et blessures volontaires. Ndèye F. retrouve ainsi la liberté après avoir passé près de trois ans en geôle.

Vérifier aussi

Faux Monnayage: Saisie de billets noirs d’une contre valeur de près de 315 millions  

Les soldats de l’économie ne chôment guère. Ces derniers sont à la trousse des faux …