Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Aly Ngouille Ndiaye déclare sa candidature
Aly Ngouille Ndiaye déclare sa candidature

Une vieille affaire de blanchiment d’argent rattrape Aly Ngouille Ndiaye

Le Parquet de Szczecin, en Pologne, souhaite entendre Aly Ngouille Ndiaye dans une affaire de pot-de-vin. En effet, une enquête est ouverte en Pologne sur des irrégularités concernant le contrat conclu par une société commerciale dau nom d’African Investment Group Société Anonyme (aussi connue comme Afrig) avec la société Aves Fze siégeant aux Emirats Arabes Unis dans la réalisation de ce contrat. Ces irrégularités auraient été commises contre Rafal Nawrot et d’autres. C’est du moins ce qui ressort de la traduction française d’un document rédigé en polonais par le procureur de Szczecin en question.

Publicités

S’agissant des faits, selon la convocation du magistrat, en 2012, le Groupe Azoty Zaklady Chemicne Police, Société Anonyme a décidé d’investir au Sénégal dans le domaine de l’extraction des phosphates. Elle mandate le 05.06 2012, la société Dgg Eco, société à responsabilité limitée, représentée par Andrzej Gadzinski, pour conclure un contrat de vente avec les actionnaires d’African Investment Group, Société Anonyme. Le contrat concerne la vente des actions de ladite société à Dgg Eco contre le montant de 600 000 euros.

Le procureur polonais veut, à cet effet, identifier toutes les personnes au profit desquelles des fonds ont été transférés par African lnvestment Group Sa au profit de Aves Fze, afin de savoir s’il y a eu un blanchiment d’argent au Sénégal en relation avec les activités des suspects Krzysztof Jalosinski et Jan Putowski. C’est à cet effet que le procureur polonais avait émis son mandat en mai 2020, aux fins d’entendre Aly Ngouille Ndiaye comme té­moin. Ce dernier était ministre de l’Industrie et des mines entre avril 2012 et septembre 2017. M. Aly Ngouille est concerné car il était en poste au moment où les faits ont été commis, entre 2013 et 2016. Ainsi, le Parquet polonais souhaite savoir si Aly Ngouille Ndiaye avait fait la connaissance des dénommés Jalosinski, Jan Putowski, Anna Podolak, Wojciech Naruc, Tomasz Janicki, tous de nationalité polonaise et, le cas échéant, dans quelles circonstances il a eu à les connaître.

Ce dossier qui date, selon le document venant de Pologne, de mai 2020, réapparaît «op­portunément» au moment où Aly Ngouille Ndiaye a déclaré sa candidature à la Présidence pour succéder à son ancien allié Macky Sall, avec lequel il semble avoir coupé tous les liens depuis que ce dernier lui a préféré Amadou Ba.

Depuis son entrée au gouvernement, il a été plusieurs fois cité dans des affaires relatives à son passage au ministère de l’Energie et des mines, ainsi qu’à sa gestion de certains dossiers à l’Intérieur, qui avaient provoqué la colère des opposants. Les jours à venir diront ce qu’il en sera de cette nouvelle «affaire».
Aly Ngouille Ndiaye avait promis de réagir dans la soirée. Jusqu’à la fin du bouclage, cela n’a pas été le cas. Nos colonnes lui restent ouvertes…..

Vérifier aussi

migrantss 2

Emigration clandestine : Les terribles chiffres de l’hécatombe

Le collectif Ca-Minando Fronteras a présenté les terribles chiffres du suivi des victimes à la …