« Yewwi, une coalition de « voleurs » qui crie au voleur ! » (Massaly)

Khalifa Sall, Ousmane Sonko, Habib Sy, ils ont si tort, ces cyclothymiques ! Ils font partie de ces politiciens qui ravalent toujours ce qu’ils ont vomi pour se rassasier.

Publicités

Khalifa Sall, son nom fait immédiatement penser à la caisse d’avance de la mairie de Dakar qu’il dirigeait avec une désinvolture si prédatrice qu’il fut condamné à 5 ans de prison pour avoir détourné 1,3 milliard FCFA. Il crie « Au voleur » contre les épinglés de la Cour des comptes. Mais, il fait éclater de rire les uns, enragent les autres et aiguillonne le dédain que les Sénégalais ont des acteurs politiques de Yewwi, tous roublards, hâbleurs, esbroufeurs et mythomanes. Khalifa Sall doit se soucier de son avenir politique qui ne peut être relancé qu’au lendemain d’une amnistie votée à l’Assemblée nationale, suite à une condamnation dans l’affaire de la «Caisse d’avance».

Ousmane Sonko, lui, fond sous le poids du stress face à ses démêlés judiciaires dans l’affaire Adji Sarr révélatrice de la «nuisette rouge» à la Cité Keur Gorgui, mais aussi des génuflexions articulaires, autour du jacuzzi à Sweet Beauty. Sonko qui donne à Yewwi une image abjecte, vile, indécente et répugnante, a été épinglé dans l’affaire des 94 milliards FCFA. En effet, Ousmane Sonko était en négociation entre les familles via les sociétés : AFEX, ALTAS et Mercalex pour réclamer 12 milliards F CFA de commissions. Ousmane Sonko avait intérêts dans cette affaire qu’il a essayée de cacher en déposant une plainte pour la politiser, à cacher son rôle dans le dossier et divertir l’opinion.

On est submergé par un sentiment de pitié et d’amertume profond, en voyant Habib Sy user ses pantalons sur les chaises de la permanence de Pastef, s’accompagner de jeunes qui ont l’âge de ses enfants, sans avoir la poigne et l’autorité pour prendre les choses en main, afin d’indiquer le chemin à suivre à cette jeunesse de l’opposition. Rappelons que Habib Sy a été traîné en justice par un nommé Alioune Badara Thiane, un homme d’affaires, qui lui avait cédé, en 2012, une voiture de marque Mercedes GL 450 immatriculée sous le numéro DK 1575 AN au prix de 33 000 000 F Cfa. A l’origine de cette brouille, après une avance de 5 à 7 millions F Cfa, l’ancien maire de Linguère reste devoir 28 millions F Cfa au plaignant. Selon SourceA qui rapporte l’information, à cela, s’ajoute un terrain de 340 mètres carrés que l’ancien ministre d’Etat avait filé à la partie civile et qui s’est révélé, malheureusement, litigieux. Il a été condamné, en première Instance, à payer 30 millions et 5 autres briques, en guise de dommages et intérêts.

Yewwi compte énormément de prédateurs dont les masques sont tombés et les forfaitures hideusement dénudées. Et ce sont ces pillards et fossoyeurs qui crient « Au voleur ! » Qu’ils se taisent ou se taisent ! Yewwi est un cartel d’acteurs politiques sans projet de société. Leur dénominateur commun c’est la haine qu’il nourrit contre le président de la République.

Mouhamadou Lamine Massaly, Président du parti Union Pour une Nouvelle République (UNR)

PCA de l’ONFP

Vérifier aussi

Dialogue sans les « candidats du conseil constitutionnel », une transaction immobilière sans le notaire

La théorie des jeux est la branche de l’économie qui étudie les interactions entre différents …