Ziguinchor : Plusieurs blessés par lors d’une descente nocturne des FDS à Birassou.

Le pire a été évité de justesse lors de la descente musclée de certains éléments des FDS dans le village de Birassou dans la commune de Kataba 1 sise dans le département de Bignona. Plusieurs blessés dont un par balles et des arrestations ont été notés durant l’opération qui s’est déroulée dans la nuit du samedi 5 au dimanche août dernier.

Avec un blocus de près d’une dizaine de jours, empêchant tout véhicule de rallier un point à l’autre de l’arrondissement de Kataba 1, des initiatives avaient été prises par Maguette Diouck le Préfet de Bignona pour trouver des solutions et mettre fin à l’isolement des populations des différents villages. Des accords ont été obtenus et les barrières levées. Mais, à la surprise générale, des gendarmes se présenteront nuitamment dans le village de Birassou pour rechercher et arrêter des personnes.

Publicités

Aux alentours de 03 H du matin, ce sont les coups de fusil automatique qui réveilleront les populations dont la plupart étaient déjà dans les bras de Morphée. Des coups de feu qui proviennent d’une concession voisine où se trouvaient le jeune Ronald Diatta atteint par balle alors qu’il ouvrait sa fenêtre pour venir aux nouvelles, nous a confié Bernadette Sambou, parente de la victime.

” Lansana Badji, Gérôme Sambou, Souleymane Diatta et Aliou Diatta âgé de plus de 77 ans par ailleurs Chef du village de Birassou ont été également arrêtés et conduits à une destination inconnue “, renseigne Bernadette Sambou qui nous a que le chef du village a été relaxé après une nuit à la brigade.

Selon Khady Diatta, une septuagénaire, ” Quand j’ai entendu des voix dans la cour, j’ai ouverte la porte de ma chambre et là, j’ai vu des hommes en uniforme qui m’ont demandé où habitait un certain Idrissa Badji. Au moment où je leur répondais, une rafale d’armes a brisé le silence de la nuit”. Et poursuit notre interlocutrice, ” J’ai entendu des cris venant de la chambre de Ronald Diatta et sur place, j’ai trouvé des traces de sang comme vous le voyez sur la photo. C’est ma belle-fille qui m’a dit qu’on a tiré sur Ronald et ses amis et avant de quitter, les hommes en uniforme lui ont mis un garrot pour arrêter le saignement”.

” Nous ne savons toujours pas où notre fils Ronald Diatta et ses amis blessés par balles sont référés pour soins. Nous avons été à Diouloulou, Bignona et dans les différents hôpitaux de Ziguinchor et, personne n’a pu nous donner de renseignements “, s’est plaint la dame Khady Diatta qui s’indigne qu’on puisse arrêter un homme âgé de plus de 77 ans pour des faits de manifestations imputées à des jeunes.

À l’insu de plusieurs villages du département de Bignona, les populations de Birassou avaient érigé des barrières en guise de protestation contre l’arrestation du président Ousmane SONKO, principal opposant au pouvoir actuel. Pendant des jours, les axes menant de Selety à la frontière gambienne à Diouloulou / Bignona et Diouloulou à Kafountine étaient impraticables. Sauf pour les véhicules de l’armée nationale qui effectuaient régulièrement des patrouilles pour permettre le rétablissement de la circulation des biens et des personnes.

Vérifier aussi

Justice : Aucun détenu Politique ne doit passer ce weekend en prison selon Me Ciré Cledor. 

Depuis l’Allemagne où il est hospitalisé, Me Clédor Ciré Ly s’est fendu d’un communiqué pour …