Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Ahmet Diallo Coord "GOKH YU BESS" « Le régime fait dans la provocation pour tester son dispositif »
Ahmet Diallo Coord "GOKH YU BESS" « Le régime fait dans la provocation pour tester son dispositif »

Ahmet Diallo Coord « GOKH YU BESS » « Le régime fait dans la provocation pour tester son dispositif »

Ahmet Diallo est coordonnateur de l’Alliance nationale pour la transparence et l’abondance (ANTA). Celui qui prône le « souverainisme », est d’avis que le régime fait de la provocation en testant son dispositif.

 

Que pouvons-nous retenir de votre parcours ?

Nous avons travaillé avec des jeunes et des organisations qui ont voulu recadrer l’activité politique au Sénégal. Lors des Locales, nous avons mis « gokh yu bess » avec des résultats satisfaisants et nous savons que notre vision méritait d’être exposée au plan national. Maintenant, nous sommes passés de coalition à parti. On invite les acteurs à débattre entre leaders, car s’ils ne le font pas, on ne saura pas le projet qui vaut le mieux.

 Serez-vous candidat en 2024 ?

Nous n’avons pas encore décidé, nous serons en congrès le 8 mars et notre parti va se prononcer sur la position à adopter. Les hommes politiques et les partis mélangent leur projet dans les coalitions. Ce sont des compagnonnages électoraux. Il faut recentrer le débat sur des projets politiques. Les divergences existent certes, mais notre option est singulière et disponible pour les populations.

 Quelle analyse faites-vous de l’audition de Sonko ?

C’est triste ce qui se passe car pour une audition, on nous met dans une position de combat. L’État a subi une surprise en mars 2021 et s’est préparé en faisant dans la provocation pour tester le dispositif. Sonko a eu le bon réflexe de calmer le jeu. Le gouvernement pense avoir pris les devants, mais c’est dommage.

Est-ce qu’il n’y avait pas d’antécédents afin que le régime anticipe aussi ?

 Si c’est le cas, je dis qu’il ont des services pas compétents, car ils pouvaient savoir. Ils sont dans la l’anticipation aveugle. Ils savaient que tout serait calme. Dans sa sortie, Sonko a dit « lawone fawone » ? Est-ce suffisant pour sortir cette armada ? C’est ce qui se passe entre deux camps. Sonko a compris que l’Etat s’est préparé et ne veut pas de cette confrontation et a appelé au calme. Mais il a dit qu’il était prêt au combat.

Avez-vous le sentiment que les politiques prennent en otages les institutions de la république ?

La République ne fonctionne plus. Il faut une refonte. Celui qui viole la Constitution ne peut pas en être le garant. C’est le Conseil constitutionnel qui doit en être le garant. Le problème est le lien entre le parquet et la Présidence. Oui c’est clair et toute la justice sera libre. Nous avons ce courage et il faut libérer ce conseil constitutionnel. Et il faut aussi faire un tirage au sort avec une nomination libre. Le ministère de la justice n’a pas de sens. il faut le supprimer et le procureur n’a pas à recevoir d’ordres. Il faut une justice qui joue son rôle.

 On voit que des gardes du corps de Sonko sont arrêtés au moment où Sonko est en audition ?

C’est une pagaille de l’État et le régime est en train de tester son dispositif en vue du 3e mandat. La justice doit prendre ses responsabilités et lui dire qu’il est hors jeu et le peuple doit veiller au grain.

Comment comprendre pour un « Némékou tours » qu’il y ait des grenades lacrymogènes ?

Ils veulent juste lui montrer qu’il sera maté, c’est une logique de chaos et les populations vont perdre. Alors avec l’achat d’armes et de munitions, ils sont dans le jeu de la provocation. 45 milliards dans l’armement vous pensez que c’est normal ? C’est un scandale pire que celui de Frank Timis. Dans les documents, il y a soupçons de détournement et c’est un énième scandale qui malheureusement n’ira pas loin car Macky protège les fautifs. Macky savait et il est au courant. Il les a enlevés de leur poste et les recase pour un maintien politique. Ils sont en service. Mais les gens sont dépouillés et les organes de contrôles ne font rien.

Abdou Karim Fofana a publié un communiqué avec le « secret défense ». 

Déjà le contrat ne devait pas être mis dans ce cadre, car les commandes de secret défense, c’est pour les forces de l’ordre. Les agents des eaux et forêts ne sont pas des militaires mais des paramilitaires. Leur rôle ne doit pas être la défense des forêts mais la régénération. Ils doivent travailler avec les forces armées pour le bien des populations quand ils feront face à des braconniers. Ils ont négligé la protection du secret et des journalistes y ont eu accès.

Sur la cherté de la vie, quelle est l’analyse que vous en faites ?

La réalité est que le régime a perdu ce combat. On assiste à une distribution d’argent et du cash-transfert, vu que les élections approchent. Mais nous sommes dans un contexte d’inflation.

A-t-on des solutions ?

Notre idéologie c’est la souveraineté des besoins de la République. Les besoins alimentaires sont mis en branle. Ils n’ont pas de solution, ils ont annoncé la baisse des prix. Mais ils sont incapables de le faire, c’est une organisation archaïque. On a une majorité des commerçants dans l’informel… Qui sent la présence de l’État aujourd’hui ? Ils gesticulent juste pour se faire voir mais ils ne font que voter des lois.

Comment sortir de ce marasme économique ?

Le problème c’est comme un manque de vision. C’est juste une réjouissance avec ses proches, mais il faut une gouvernance qui doit être repensée. Le régime colonial nous a légué la Constitution. On a eu des réajustements. Le palais abritait le gouverneur de l’AOF. L’assemblée nationale abritait l’assemblée de l’Afrique occidentale français. Tout cela pour rien car c’est le même dispositif qu’utilise le pouvoir pour jouir des avantages du pouvoir. Il faut tout revoir. Le palais doit être mis en musée. Le jeu démocratique doit être clair. On est surendetté aussi c’est un aussi un problème. Le pays qui veut être libre ne doit pas s’endetter. L’enjeu, c’est le souverainisme. C’est prendre ses décisions soi-même. Donc il faut profiter de l’exploitation du pétrole et du gaz pour réduire la dette et de manière responsable. Les dettes doivent être encadrées. Il faut des projets constructifs. La question revient toujours car il y en a qui ont fait leur temps depuis 60 ans. Ils veulent continuer. Ce pays a la chance d’avoir d’autres fils et qui ont une vision. Ils proposent une refondation de la république et on va se battre mais ce régime socialiste, libéral doit céder le passage.

Quels sont les mécanismes pour l’exploitation du Pétrole et du gaz ?

Ils ont déjà négocié leur contrat et pensent avoir bien fait. Il faut veiller à l’applicabilité des conventions et contrats. Souvent on en signe mais sans contrôle. Et les pays étrangers en abusent. Il faudra penser à des projets d’avenir et en allouer les 20% aux collectivités territoriales. Il faut des communes responsables et autonomes. Il y a un vieux débat sur la répartition avec Petro Tim.

Avions-nous mal négocié nos parts?

Je dis qu’on peut mieux faire, il y a eu des erreurs et je crois que Macky en est conscient aussi. Maintenant ce n’est pas 10%. Mais pas du tout et il faut être clair sur cela. On va tout vérifier. La zone de libre échange aussi peut jouer un grand rôle dans l’économie. Il faut décider par nous-mêmes. Une personne sérieuse sait que les frontières sont artificielles. Chaque nation doit être autonome. Il faut faciliter les échanges. Nous devons assurer notre indépendance énergétique et refuser de subir de nouveaux échecs…

 

MOMAR CISSÉ

 

 

 

 


 

Vérifier aussi

WhatsApp Image 2024 07 19 at 13.28.36

Réhabilitation du marché aux poissons de Soumbédioune: 100 places de tabliers prêtes à être utilisée

Les nouvelles infrastructures du marché aux poissons de Soumbédioune ont été inaugurée, hier en présence …