Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Communication, Télécommunication et numérique: La RTS « censurée» à l’Assemblée nationale 
Communication, Télécommunication et numérique: La RTS « censurée» à l’Assemblée nationale 

Annonce de nouvelles réformes : La RTS dénonce des tentatives de déstabilisation

La RTS monte au créneau pour défendre le cap du gouvernement. Dans un plaidoyer offensif, la chaîne publique dénonce les manœuvres déstabilisatrices et réaffirme son soutien à l’agenda de changement radical promis par le nouveau pouvoir.

Dans un élément diffusé ce vendredi 31 mai 2024 sur ses antennes, la RTS a dénoncé les tentatives répétées de déstabilisation visant à saper la dynamique de rupture promise par la nouvelle équipe dirigeante.

Publicités

Selon la chaîne dite de service public, « pour les pourfendeurs de la nouvelle équipe gouvernementale, désormais aucune occasion n’est de trop pour saper la dynamique de rupture en cours. »

La RTS a pointé du doigt les efforts constants déployés « pour empêcher au chef de l’État et son premier ministre de dérouler l’agenda » de changement radical tant attendu par la population. Malgré les axes clairement définis, il a reconnu que « des lignes vont forcément bouger une fois le travail achevé », ce qui semble déranger certaines sphères.

Évoquant « le milieu politico-affairiste organisé en lobby », la RTS estime que ce dernier était « décidé à faire face » au nouveau pouvoir, arrivé aux affaires avec « un score qui frôle presque le plébiscite ». Cependant, prévient la chaîne de télévision, « vouloir se poser de cette façon, c’est s’engager dans une voie sans issue, un long tunnel où l’on risque de ne jamais voir le bout. »

L’exemple le plus récent de ces tentatives de déstabilisation, selon la RTS, concerne « l’affaire Mélenchon et le faux débat sur les LGDTQ+ », éclipsant le discours marquant du président sur les relations Afrique-Occident lors de la visite du leader français. Un discours qui « a fait écho dans le monde car fixant les nouveaux contours qui devront désormais gouverner un partenariat qui jusque-là était en défaveur de l’Afrique et du Sénégal. »

De même, la polémique autour de la nomination de l’officier général Kandé comme attaché de défense a été balayée comme « une énième tentative de détourner l’opinion publique des pas positifs posés par le gouvernement ». Citant le décret du 24 mars 2024, la chaîne a rappelé que cette nomination relevait « parfaitement » des prérogatives du chef de l’État.

Vérifier aussi

DIOMAYE

Tabaski 2024: Le Chef de l’État Président Bassirou Diomaye Faye gracie plus de 300 détenus

A l’occasion de la fête de Tabaski, le chef de l’État Bassirou Diomaye FAYE a …