Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
CENI OU CENA

CENI à la place de la CENA : Il y’a mésententes entre les experts électoraux

Lors de discours à la Nation, à la veille de la 64ème fête de l’indépendance du Sénégal, le président nouvellement élu, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, a annoncé la nécessité  d’amorcer des  réformes pour une meilleure déclinaison du processus électoral. Parmi celles-ci, on relève la création d’une Commission électorale nationale indépendante (CENI) en remplacement de l’actuelle CENA (Commission électorale nationale autonome). Une question qui intéressent des experts électoraux qui se disent convaincus de la nécessité d’améliorer le système électoral sénégalais, eu égard aux malheureux soubresauts vécus dernièrement. Néanmoins, leurs avis ne sont pas unanimes sur la création, les modalités et l’appellation d’une telle structure, chargée de piloter le processus électoral.

Le chef de l’Etat a, lors de son adresse à la nation de la veille de la fête du 4 avril, annoncé la création d’une Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il s’agit du point 6 de «La réforme des institutions et du système électoral pour améliorer l’État de droit, la bonne gouvernance et la démocratie participative». La transformation de la CENA en CENI est un challenge dans un contexte qui sera aussi marqué par la création d’une Cour constitutionnelle. Ira-t-on jusqu’à, entre autres, dépouiller l’Administration de la gestion sensible du fichier électoral et surtout de l’organisation opérationnelle des élections dans laquelle elle a encore excellé lors de la récente élection présidentielle de l’actuel président de la République ? Le Conseil constitutionnel ou éventuellement la Cour constitutionnelle sera-t-il/elle privé(e) de ses compétences constitutionnelles, plus particulièrement en matière d’élection présidentielle ? Comment capitaliser les succès de l’Administration centrale et de ses démembrements dans la promotion d’une CENI ?

Publicités

Selon Valdiodio Ndiaye, un expert Electoral, « Il faut se projeter sur une modernité et essayer de voir et créer une Haute autorité électorale ou bien une Délégation générale aux élections ». Sur le fond, il faut faudrait vraiment réfléchir en profondeur sur la question.  C’est-à-dire d’abord comment gérer le fichier électoral. Est-ce que ce sera sous la responsabilité de la nouvelle entité ?

« Sur cette question, FREDERIC KWADY NDECKY, EXPERT ELECTORAL se pose alors la question si « Une CENI est-elle forcément la bonne recette au Sénégal ? » Ce dernier pense qu’il serai moins tranché et e ne suis pas sûr de comprendre le changement que le président entend apporter avec une telle substitution. Il déclare que ce dont il est convaincu, c’est que nous devons travailler à améliorer notre système électoral. Cela est d’autant plus nécessaire qu’il faut absolument éviter que ce pays ne revive des tensions préélectorales, parfois très violentes, comme lors de la présidentielle de mars dernier, ainsi que les distorsions du processus que nous avons vécues lors des élections locales et législatives de 2022. Pour autant, une CENI est-elle forcément la bonne recette au Sénégal ? se pose t-il.  J’ai suivi des processus électoraux dans un certain nombre de pays avec des CENI qui, comparées à la CENA du Sénégal, ne m’ont pas donné l’impression d’être plus efficaces. C’est avec cette CENA que l’on a eu les deux dernières alternances pacifiques en 2019 et 2024. C’est avec elle que l’on vient de voir arriver au pouvoir un candidat de l’opposition, dès le premier tour poursuit-il.

Intégrale: https://www.sudquotidien.sn/83532-2/

 

 

Vérifier aussi

Mame Mbaye NIANG 1

Affaire Prodac: Ousmane Sonko annonce un nouveau rebondissement

Le feuilleton de l’affaire Prodac qui avait alimenté la chronique n’est pas encore terminé. Ousmane …