Chine : Des heurts éclatent entre policiers et manifestants à Canton
Chine : Des heurts éclatent entre policiers et manifestants à Canton

Chine : Des heurts éclatent entre policiers et manifestants à Canton

De nouvelles manifestations contre les mesures de restrictions liées au Covid-19, émaillées de heurts avec les forces de l’ordre, ont eu lieu mardi à Canton, dans le sud de la Chine. La ville est l’épicentre d’un nouveau foyer de cas de Covid-19 et est en confinement depuis fin octobre.

Des heurts ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi entre manifestants et policiers à Canton, dans le sud de la Chine, selon des témoins et des vidéos sur les réseaux sociaux, après plusieurs jours de soulèvements dans le pays contre les restrictions sanitaires. Les images montrent des policiers vêtus de combinaisons intégrales blanches et équipés de boucliers anti-émeutes transparents, avançant en rangs serrés dans une rue du district de Haizhu, alors que des objets en verre sont projetés tout autour d’eux.

Sur les vidéos, géolocalisées par l’AFP, des cris sont entendus tandis que des barricades oranges et bleues sont renversées par terre. Des personnes sont aussi aperçues en train de lancer des objets sur la police puis, sur un autre extrait, une douzaine d’individus, les mains liées, semblent être arrêtés par les forces de l’ordre. Un habitant de Canton, qui a seulement donné son nom de famille – Chen –, a raconté à l’AFP avoir vu une centaine d’agents de police converger vers le village de Houjiao, qui fait partie du district de Haizhu, et arrêter au moins trois hommes mardi soir.

L’important système de sécurité chinois a vite réagi pour mettre fin aux manifestations historiques survenues ce week-end dans plusieurs villes du pays. La colère avait éclaté après près de trois ans de restrictions anti-Covid, qui impliquent en Chine des confinements à répétition et des tests PCR quasi-quotidiens de la population.

L’élément déclencheur de cette mobilisation, d’une ampleur inédite depuis les manifestations pro-démocratie de 1989, a été l’incendie d’un immeuble d’habitation à Urumqi, capitale de la région du Xinjiang (nord-ouest), qui a fait 10 morts. Des internautes ont accusé les restrictions sanitaires dans la ville d’avoir empêché l’arrivée rapide des secours, un argument balayé par les autorités.

Le district de Haizhu à Canton, où vivent plus d’1,8 million de personnes, est l’épicentre d’un nouveau foyer de cas de Covid-19 et est en confinement depuis fin octobre. Plus tôt en novembre, des manifestants dans ce quartier avaient déjà exprimé leur colère, renversant les barrières de confinement et défilant dans les rues. Les vidéos de cette manifestation, partagées sur les réseaux sociaux le 14 novembre et vérifiées par l’AFP, avaient montré des centaines de personnes dans les rues de Haizhu, certains arrachant les rubans en plastique entourant les logements des personnes placées en quarantaine.

Selon des vidéos publiées mardi soir sur le réseau social Weibo, sorte de Twitter chinois, de longues files de voitures étaient visibles alors que les habitants se pressaient de quitter le district voisin, Tianhe

A propos de Mor Fall

Check Also

Ould Aziz à Nouakchott

MAURITANIE: Un procès exceptionnel s’ouvre contre l’ex-président Aziz

Le procès de l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est ouvert mercredi à Nouakchott, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR