Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Crise Sociopolitique du Sénégal: Boubacar Sèye invite la classe politique à
Crise Sociopolitique du Sénégal: Boubacar Sèye invite la classe politique à

Crise Sociopolitique du Sénégal: Boubacar Sèye invite la classe politique à restaurer la paix et la stabilité du pays  

Boubacar Sèye d’Horizons sans frontières n’est pas resté indifférent face à la situation politique qui sévit dans ce pays. Il a lancé au calme et à la sérénité, à l’éthique et à la conviction la classe politique sénégalaise et d’éviter la violence. Mais de cultiver la stabilité du pays et son essor.

« Pensons à nos frères et compatriotes  de la Diaspora, un poumon économique incontournable du Sénégal, qui vivent dans l’angoisse, en pensant à leurs familles, à ce pays qu’ils aiment tant, jusqu’à se sacrifier dans des conditions difficiles pour son essor. Pensons à ces « Sénégalais de Cœur », qui sont venus investir, s’installer et même se naturaliser parce qu’ils adorent le « Pays de la Téranga » et le voient parmi les pays leaders, pas seulement du continent, mais du monde » a d’emblée  écrit  Boubacar Seye de Horizons Sans Frontières, chercheur et consultant en migrations internationales.  Dans ce contexte où e pouvoir et l’opposition se regardent en chiens de faïence, l’expert en migration a trempé sa plume dans l’encre « de la paix », pour appeler au calme.

Publicités

A l’en croire, il faut éviter le chaos. « Il nous faudra tous nous remettre en cause afin de pouvoir taire les intérêts irrationnels et leurs instrumentalisations politiques. Il nous faudra ensemble dans une démarche collective et sincère adopter tous les outils de pacification  pour éviter  le désastre au Sénégal. 

Les défis qui nous attendent  sont majeurs au regard des enjeux géopolitiques, géoéconomiques et éco-stratégiques ! Tous ensemble, nous devons rétablir l’état de droit, tout en privilégiant la Paix et la Stabilité  », a-t-il écrit dans note. Pour ce dernier, de Senghor au régime actuel, des crises sociopolitiques, le Sénégal en a connu. Mais chaque leader lâchant du lest, la stabilité a toujours été de retour, redorant l’image du « Pays de la Téranga ». « C’est pourquoi, je lance  aux acteurs de tous bords cette invite : « Revisitons les valeurs léguées, pour restaurer la paix et la stabilité du pays. Aujourd’hui, nul besoin de se le dire, le constat est unanime : Le Sénégal est au bord du  gouffre. Nos aînés se rappellent des années de braises de 1968 avec ses lots d’arrestations et même de morts. Mais le pays de la Téranga, avec ses régulateurs religieux et traditionnels a su restaurer la paix et la stabilité », a rappelé Boubacar Seye qui ajoute : « Dans le même ordre d’idées,  il explique que plus d’une décennie plus tard, Léopold Sédar Senghor, son premier président a dignement renoncé au pouvoir.

Des moments chauds, avec des lots de morts (policiers et civils), son successeur Abdou Diouf en a aussi connu. Mais attentif aux conseils et recommandations des voix autorisées, il avait appelé à un dialogue crédible et sans suspicion ayant même abouti à un gouvernement d’union nationale. Pourtant très critiqué à l’époque, c’est son farouche opposant, Abdoulaye Wade qui lui succédera à la tête du pays. » Dans ses écrits Boubacar Seye a invité les jeunes à faire une ascèse. Car, dit-il, la violence n’a pas sa raison d’être sachant  que Wade avait décidé de léguer le pouvoir à son fils. Il fera savoir que le pays de la Téranga était au bord du gouffre. « Mais sachant raison garder ou retrouver, il a reconnu sa défaite devant Macky Sall, un adversaire qui avait battu campagne pour lui en 2007, et qu’il a failli envoyer en prison.

Aujourd’hui, c’est un scénario identique qui se dessine, mais avec ces arrestations de tous bords, ces actes de vandalismes et les violences partagées sur les réseaux sociaux, aussi avec les lueurs d’espoir  des très  prochaines productions du pétrole et du gaz, jamais le Sénégal n’a atteint ces abords du précipice de la violence », regrette Seye. 

 

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

Meurtre de l’oncle de Birame Souleye Diop à Thiès : Du nouveau

L’enquête sur le meurtre de Assane Diop, du nom du vigile tué au marché Nguélaw …