Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Waly et Dj Boubs lynchés sur les réseaux sociaux
Waly et Dj Boubs lynchés sur les réseaux sociaux

Danseuses presque nues lors d’une soirée avec Wally Seck : « C’est le Scandale de Rio à Dakar», selon Mame Mactar Guèye

Le Vice-Président de Jamra, Mame Matar Guèye, n’a pas mâché ses mots sur ce qu’il qualifie de ‘’scandale de Rio à Dakar’’. Il s’agit de cette soirée organisée à Dakar où des danseuses se sont presqu’exhibées. Wally Seck a été lynché sur les réseaux sociaux.

1) Quelle est votre impression sur ces danseuses presque nues observées lors de la soirée de Wally Ballago Seck ?

Publicités

«En ce qui concerne ce scandale qui a secoué toute l’opinion et qui a eu pour théâtre le King Fahd Place durant ce week-end je pense que vous avez vu la posture que Jamra a adopté, consistant à mettre en œuvre cette recommandation islamique disant que ‘’Vous les Croyants, ayez pour principe de toujours mettre en œuvre L’ACHOURA qui veut dire concertation. C’est ce que nous avions fait avec Ahmet Cissé. Et quand il avait commencé à indisposer toute l’opinion à travers les réseaux sociaux en raison de ses dérives et de ses soi-disant sermons de perversité, de banalisation de l’adultère, de la fornication de pornographie verbale et d’outrage à la sacralité des lieux de culte. Donc nous n’avons pas d’emblée saisi la Justice, mais nous avons mis en œuvre en priorité le principe de L’ACHOURA.

C’était depuis le 19 Octobre, il avait pris des engagements, qu’il allait laisser tomber et qu’il allait vendre ses produits aphrodisiaques sans y mêler l’ISLAM, parce que le fond du problème c’est ça. Il vend des produits aphrodisiaques, mais malheureusement en utilisant les fondamentaux de l’ISLAM en les pervertissant pour des raisons de Marketing qui mettaient en péril la santé mentale et morale de nos enfants. Alors, donc Ahmet Cissé, on avait fait L’ACHOURA, mais malheureusement il a violé son serment. C’est pour cela, comme nous sommes dans un Etat de droit où nul n’a le droit de se faire justice soi-même, qu’une plainte s’en est suivie. Maintenant, il est entre les mains de la justice, en détention préventive à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss».

2) Est-ce que le Ministre de la Culture Aliou Sow a une raison de s’indigner du point de vue de nos mœurs ?

«Alors en ce qui concerne la soirée scandaleuse, ‘’Le Scandale de Rio à Dakar’’ comme Jamra le surnomme et le spectacle lors duquel Wally Seck faisait partie des prestataires, nous avons procédé de la même manière. Nous avons enquêté, nous avons fait de L’ACHOURA, nous n’avons pas pu avoir Wally au téléphone, mais nous avons parlé avec sa maman, nous avons parlé avec les organisateurs et c’est vers 4 heures du matin que nous nous sommes fait une idée claire de la situation attestant que Wally n’était pas organisateur de cette soirée, il en était qu’un simple prestataire au même titre que les danseuses brésiliennes qui ont fait un scandale en faisant de l’exhibitionnisme sexuel. Et les organisateurs de cette soirée c’est Tange Tandian et une certaine Maty Diakhaté.

Alors Tange Tandian vient de nous envoyer une lettre de demande d’excuse à moi-même et à Jamra, après l’en avoir reçue, je lui ai fait comprendre qu’il n’a pas à nous présenter ses excuses et nous l’avons dit que ce n’est pas à nous Jamra à fortiori l’insignifiant Mame Mactar Guèye qui ont été offensés, mais c’est plutôt la Ummah islamique dans son intégralité, les autorités religieuses, les khalifes généraux, la population sénégalaise qui a été touchée dans sa sensibilité religieuse, les croyants de ce pays qui ont été agressés dans ce qu’ils ont de plus cher, c’est-à-dire leur foi. Et je leur ai fait comprendre que c’est à eux qu’il convient de présenter des excuses. Là, je crois qu’il a reformulé sa demande d’excuse et cette fois-ci, c’est de vive voix je crois».

3) En tant que défenseur incontournable dans la lutte contre les dérives audiovisuelles, qu’est-ce que vous comptez mettre en place pour éviter que ces genres de ‘’dérapages’’ se reproduisent ?

«Pour ce qui concerne les dérives audiovisuelles, je pense que l’opinion a eu l’opportunité de suivre tous nos combats. Depuis le premier bras de fer qu’on a eu contre ‘’Confection érotique’’ qui était une production perverse de Canal Horizon, nous avions eu gain de cause parce que la série avait été arrêtée. Il y’a eu ensuite ‘’Kawtef’’ qui passait à SenTv en 2015, qui était truffée d’injures de mère et de gros mots, un très mauvais exemple pour la santé mentale et morale de nos enfants. Ensuite il y’a eu ‘’Infidèles’’, ‘’Maitresse d’un homme marié’’ qui ont reçu non pas des sanctions radicales comme les cas évoqués plus haut mais, mais des mises en demeure. Autrement dit c’est des sursis, ce qui veut dire à la moindre récidive la sanction financière qui peut même être assortie d’une interdiction risque de leur tomber sur la tête. Alors ce que nous comptons mettre en place pour éviter que ces genres de dérapages ne se reproduisent, je pense que c’est déjà mis en place, c’est-à-dire autant le CNRA (Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel) a une cellule de visionnage autant Jamra aussi a une commission de visionnage composée de bonnes volontés et une bonne vingtaine de ‘’Badianou Gokh’’, de ‘’Serigne Daara’’, d’instituteurs, d’enseignants d’écoles primaires qui sont d’une certaine manière nos yeux et nos oreilles, donc nos lanceurs d’alerte.

Chaque fois que vous voyez Jamra déposait une réclamation auprès du gendarme de l’audiovisuel, ce n’est pas parce que les responsables de Jamra ont eu à faire ce constat, parce que nous, nous ne regardons pas les séries, ce n’est pas par mépris mais parce que ça ne nous intéresse pas, donc ce sont ces bonnes volontés-là, qui constituent notre commission de veille, qui nous alertent en cas de besoin. Et leurs alertes sont souvent assortis d’enregistrement audio et visuel et ou vidéo, lesquels nous sont très utiles quand nous avons éventuellement à déposer une plainte. Parce que ces éléments-là peuvent constituer des preuves irréfutables attestant de la véracité des dérives que nous déplorons au niveau de telle ou telle série».

Mamadou SOW (Stagiaire)

Vérifier aussi

81379311 58628275 e1720185143588

Nominations du ministre Ibrahima Sy au Ministère de la Santé: Le SAMES marque son désaccord

Le Bureau exécutif national du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) a fait part …