Moustapha Guirassy
Moustapha Guirassy

Guirassy pleure son chauffeur

Victime d’un violent accident hier avec son chauffeur sur la route de Tamba, le directeur de l’institut IAM est sorti de l’hôpital pour pouvoir assiste aux funérailles de son chauffeur qui a succombé à ses blessures. Tenant un témoignage, Moustapha Guirassy rappelle que celui ci  qui a toujours été son confident et ami.

Cela a été un choc pour Moustapha M. Guirassy de perdre son ami : “On l’appelle chauffeur mais c’est un frère. J’aimais bien être avec lui”, a-t-il dit au sortir de l’hôpital.

“Je ne peux pas dire ce qui s’est réellement passé. On s’est retrouvé avec une partie du camion à l’intérieur de la cabine de notre 4×4. Nous étions coincés. Malheureusement, il y a eu beaucoup de retard dans les secours. Nous exhortons l’administration sénégalaise pour qu’on pense à ces grandes routes. C’est très loin et très distant; souvent, quand on ne gère pas cette dimension logistique on peut amener des problèmes au niveau de la santé”, a confié Moustapha Guirassy.

Conscient qu’en matière de santé on ne meurt pas que de microbes ou de virus, Mrm. Guirassy a fait un appel fort à l’endroit des autorités : “On meurt souvent à cause du retard dans la logistique, la prise en charge.” C’est dans ce cadre qu’il continue de “Prier aussi Dieu pour qu’il y ait moins d’accidents sur nos routes. De plus en plus l’axe est fréquenté par de gros porteurs, des camions avec des accidents souvent tragiques. Nous prions Dieu pour qu’on ait de moins en moins d’accidents et j’invite à davantage de prudence aussi sur nos routes”.

Le défunt Samba Bâ a été inhumé cet après-midi à Kédougou.

Check Also

Le CESE se penche sur l’érosion côtière et l’employabilité des jeunes

Le CESE se penche sur l’érosion côtière et l’employabilité des jeunes

Pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2021, le CESE a fait focus sur l’érosion …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR