Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Développement du Secteur Agricole: Le ministre de l’économie et des finances veut une « implication accrue » du système bancaire
Développement du Secteur Agricole: Le ministre de l’économie et des finances veut une « implication accrue » du système bancaire

Développement du Secteur Agricole: Le ministre de l’économie et des finances veut une « implication accrue » du système bancaire

À l’occasion de la 39e session du Conseil National du Crédit (CNC), le ministre de l’économie et des finances a annoncé de nouvelles réformes dans le secteur agricole. Mamadou Moustapha Ba a promis d’impliquer les banques pour un financement à temps et en quantité suffisante dans la campagne de production agricole mais également dans la commercialisation des produits récoltés. 

Le ministre de l’économie veut, à travers les financements des banques, booster le secteur agricole. En effet, lors de sa déclaration en marge du conseil national de crédit, Mamadou Moustapha Ba est longuement revenu sur les rôles que jouent les banques dans le développement du Sénégal. Constatant selon lui, une implication assez faible des banques dans le secteur agricole qui avoisine les 3,2%, le ministre de l’économie a ainsi décidé d’apporter des réformes en ce qui concerne le financement agricole. Parmi ces réformes, on note la mise en place d’un pool bancaire pour venir en aide à la Banque Agricole (LBA) et la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE). Il s’agit en effet d’un conglomérat de banques qui seront invitées à un financement massif et à temps réel de la campagne de production et de commercialisation agricoles.

Publicités

En outre des banques, Mamadou Moustapha Ba annonce également que les institutions de financement de l’Etat telles que la Délégation à l’Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) et le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) seront également sollicitées pour financer l’agriculture. Dans ce même sillage, le ministre de l’économie et des finances annonce que des réformes en profondeur seront apportées sur certains leviers du secteur agricole « Le gouvernement mettra également en œuvre les mesures idoines pour matérialiser les nouveaux modes de mitigation du risque dans le domaine agricole, notamment le système de récépissé d’Entrepôt, l’assurance agricole ainsi que la revivification du fonds de calamité et du fonds de bonification en faveur de l’agriculture », a-t-il fait savoir.

En ce qui concerne les sociétés dédiées plus ou moins à l’agriculture comme entre autres, la SONACOS, la SODEFITEX ect, Mamadou Moustapha Ba indique que des mesures idoines sont en train d’être étudiées en collaboration avec le ministère en charge de l’agriculture pour, dit-il, conférer aux producteurs une solvabilité auprès des banques. Le ministre de l’économie justifie la faible participation des banques dans le développement du secteur agricole par le fait du profil de risque élevé des acteurs et de l’activité. Cette forte implication des banques dans le secteur visera principalement selon le ministre la production et la commercialisation des produits tels que l’arachide, le riz, le coton, la noix de cajou et les cultures vivrières. Sur un autre registre, Mamadou Moustapha Ba a annoncé l’installation au Sénégal d’une banque algérienne dénommée Algerian Bank of Senegal qui rallonge le nombre de banques agréées au Sénégal à 28.

Le ministre des finances a également magnifié le rôle du Sénégal dans l’activité de microfinance au sein de l’UEMOA. Selon ses dires, le Sénégal est leader dans la zone UEMOA en termes de nombre de bénéficiaires et d’encours de crédit à l’activité de microfinance. 

EL HADJI MODY DIOP (stagiaire)

Vérifier aussi

denrees inflation

Baisse des prix des denrées : l’Etat va injecter près de 53,4 milliards de Fcfa

L’Etat du Sénégal a annoncé la baisse des prix des denrées de premières nécessités. Pour son …