Dialogue : Pourquoi Idy a faussé compagnie à Macky

Entre le fils et les fils putatifs de Me Abdoulaye Wade, c’est je t’aime, moi non plus. Ils se mènent une guerre larvée. En atteste le subit retrait du candidat Idrissa Seck du dialogue national. 

Publicités

Après le boycott des 16 candidats de l’opposition, il était attendu sur la table des négociations les candidats Idrissa Seck, Amadou Bâ et Boun Abdallah Dionne pour sauver les meubles. Aux dernières nouvelles et à la surprise générale, le patron de Rewmi a décliné l’invitation. Dans une tribune intitulée «Idrissa Seck n’est point présent à ce dialogue !» signée par le mandataire Ass Babacar Guèye, il est annoncé le retrait du candidat Idrissa Seck de ces concertations. «Après son enregistrement à la Rts le vendredi 2 février 2024, à l’avant veille du démarrage de la campagne électorale, le candidat Idrissa Seck, de manière audible, avait déjà clarifié sa position sur la situation politico-sociale du Sénégal. Le dialogue pour la réconciliation nationale et pour l’apaisement des cœurs, avait-il dit, doit être le premier chantier du prochain Président élu. Ce qui signifie en termes clairs, que cela ne peut et ne doit être, celui du Président Macky Sall, dont le mandat expire inévitablement le 2 avril 2024», fait savoir Ass Babacar Guèye. Puis il ajoute: «(…) Oui, je le confirme! Le Président Idrissa Seck,  qui met toujours en avant l’intérêt supérieur de la Nation, ne sera pas présent à ce soi-disant dialogue pour cautionner un éventuel coup d’État constitutionnel savamment orchestré par un président en fin de règne, et à qui, le Peuple a fini de tout donner».

Idy et Karim, des relations toujours conflictuelles

Ce dialogue intervient à un moment où les relations entre Karim et le président Sall sont les meilleures. Le dialogue national qui s’est ouvert en est la résultante après l’union des voix de leurs différents groupes parlementaires à l’Assemblée nationale lors du vote du projet de loi portant report de la présidentielle de 2024.  Ce rapprochement entre Macky et Karim Wade semble être la raison du subit revirement de Idrissa Seck de ces concertations. Si on convoque l’histoire, ces deux personnalités n’ont jamais été sur la même table sous le régime de Wade. Lorsque Idy s’était rapproché de Macky pour bénéficier de la présidence du Cese, Karim et le Pds s’étaient éloignés du pouvoir allant jusqu’à s’allier avec Yewwi pour créer l’inter coalition Yewwi – Wallù qui a donné des sueurs froides à la majorité présidentielle aux dernières élections législatives.

Vérifier aussi

Exposé pour une vente aux enchères: Le cri d’alarme des amis de Léopold Sédar Senghor contre la dispersion de sa bibliothèque

Ils se mobilisent pour que la bibliothèque du poète et ancien président du Sénégal ne …