Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
sonko 2
The opponent Ousmane Sonko, mayor of Ziguinchor, speaks during a rally of the Senegalese opposition at the Place de l'Obelisque in Dakar, on June 8, 2022. - Senegal's main opposition leader Ousmane Sonko said on June 7, 2022 he was determined to defy a possible ban on demonstrations on June 8, 2022 with his supporters against the rejection of his list for the upcoming legislative elections. (Photo by SEYLLOU / AFP)

En attendant le 17 Novembre: Les alliés de Sonko s’organisent, la société civile réclame un processus électoral inclusif 

Ousmane Sonko est-il sur la ligne de la dernière chance ? Une interrogation qui suscite bien une réflexion. A preuve, la Cour de justice de la Cedeao est attendue pour son verdict de même que la Cour suprême.  Pour Mamadou Mbodj, l’attente est là. Alioune Tine et ses camarades appellent à une élection transparente. 

Le 17 novembre reste une date fatidique pour Ousmane Sonko et d’aucuns appellent à la mobilisation dont l’opposition pour le soutenir. La cour suprême et la Cour de justice de la Cedeao vont se prononcer le même jour. Mamadou Mbodj estime que les deux juridictions doivent dire le droit et uniquement le droit. Car  « les espoirs sont plus grands avec la Cour de justice de la Cedeao car dès lors que le juge Sabassy Faye avait demandé sa réintégration sur les listes.

Publicités

Alors si la Cour suprême venait à suivre l’agent judicaire de l’état, il semble que ce sera fini de la procédure de Sonko de s’inscrire sur le listes et de prendre part à la présidentielle. » Pour lui c’est l’objectif du régime aussi de l’éloigner des joutes électorale mais pour M. Mbodj, « il faut aussi dire le droit car les espoirs sont très grands et que depuis des années, malgré les verdicts de la Cour de justice de la Cedeao, le Sénégal n’a jamais respecté. Hors, dans les normes si la cours suprême  venait à l’invalider  et que la cour de la justice venait à donner un verdict favorable, dans la hiérarchie des normes, ce qui devait suivre c’est la décision de la Cour de justice de la Cedeao. » Pour l’analyste, on peut s’attendre que ce verdict ne soit pas suivi car « le 17 celui le plus décisif est celui de la Cour suprême. »

Afrikajom center pour un processus électoral crédible 

En attendant que Sonko soit identité, Afrikajom center mène le débat et les jeunes leaders comptent être des relais. Des jeunes leaders des partis et des membres de la société civile pour être des relais dans le plaidoyer pour élections crédibles et transparentes. Selon Alioune Tine, il faut une campagne basée sur le dialogue et des thèses divergentes certes mais il faut un environnement dans le respect de la Constitution. Le droit de l’hommiste plaide pour une administration et une justice impartiale mais aussi au respect des décisions de justice. « Il faut des institutions et des organes crédibles et consensuels dont la Dge et la Cena. Il faut un dialogue et ce sera celui de la dernière chance pour que l’explosion de la  liberté reconnue dans la Constitution soit appliquée », a fait savoir Alioune Tine. Interpellé sur la décision de la Cour suprême dans l’affaire Ousmane Sonko, Alioune Tine rappel que nous sommes dans un état de droit et il faut respecter les décisions de justice et que l’état doit montrer l’exemple. C’est la responsabilité de Macky pour garantir une élection inclusive. 

Les leaders alliés de Sonko prêts pour le 17

Ousmane Sonko ne sera pas seul le 17 novembre prochain car les leaders des alliés comptent battre le macadam. Pour Mamadou Lamine Dianté ce dernier est victime de persécutions depuis des années. « L’état est entrain de continuer à violer ses droit et que le peuple doit se mobiliser car il est anormal de l’écarter de la course », selon Dianté. A la question de savoir comme l’opposition compte s’y prendre, Mamadou Lamine Dianté estime que « ce sera un point d’honneur malgré les délais. Sa candidature ne souffre d’aucun doute. Mais la volonté du régime est de tout faire afin qu’il ne soit pas candidat mais à travers tous les sondages, Sonko sera en tête et passer pour le 1ier tour.  » Il poursuit en ces termes : « comme ce fut le cas la Cour de justice de la Cedeao va le réhabiliter et que la cour suprême ne peut faire autrement.

Les départements s’organisent en  déposant des lettres d’information car il s’agit de défendre sa candidature. Les interdictions ne peuvent se justifier car il s’agit de faire valoir un régime déclaratoire. Et l’autorité doit prendre les dispositions nécessaires mais tout faire pour que cette manifestations puissent se tenir »

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

1718532272735

Célébration de la fête de Tabaski : Oumar Yaya Sow perpetu ses actions, il offre des moutons aux imams de Yeumbeul

Le bien fait n’est jamais perdu, un adage très bien compris par le responsable politique …