Équipe nationale : Polémique d’un départ ou non d’Aliou Cissé, la fédération sénégalaise entre le Marteau et l’enclume

Quelques mois après avoir renouvelé son contrat avec la Fédération sénégalaise de football, Aliou Cissé, porté par son titre de champion d’Afrique, a connu deux échecs lors des récentes compétitions majeures de football. L’élimination en huitièmes de finale à la Coupe du Monde 2022, suivie de la sortie prématurée des champions d’Afrique en titre en huitièmes de finale de la CAN 2024, semblent compromettre sérieusement l’avenir d’El Tactico à la tête de la sélection nationale sénégalaise. Cependant, la Fédération sénégalaise de football et le ministère des Sports ne sont pas enclins à opter pour le licenciement ou même un remplacement immédiat. De son côté, Aliou Cissé, qui s’est emmuré dans un silence, n’a pas encore joué sa dernière carte.

A six (06) mois du terme de son contrat (août 2024), il serait risqué de se lancer dans un bras de fer, qui pourrait aboutir à un feuilleton judiciaire, voire une indemnisation à coup de millions de FCFA. La balle semble être laissée dans le camp de Cissé qui a le choix entre la démission ou un départ plus digne au terme de son dernier bail avec la FSF.

Publicités

Après avoir reconduit le contrat de sélectionneur national, A. Cissé, qui a vu son salaire passé de 15 millions à 30 millions à partir du mois de novembre 2022, la fédération sénégalaise de football semble être dans l’impasse.  En effet, selon plusieurs sources, le président de la FSF, Augustin, Senghor, s’est déjà ouvert à quelques proches pour recueillir leur avis sur la gestion du cas Cissé. Au sein du comité exécutif, il semblerait que le dossier soit en ballottage. En tous cas, ce fut le cas pendant un bon moment.

La Fédération sénégalaise de football a été confrontée à une situation délicate lorsqu’elle a été condamnée à verser des indemnités à l’ancien entraîneur des Lions, Amara Traoré. Celui-ci réclamait deux mois de salaire, des indemnités de congés et plus de 300 millions de FCFA, affirmant avoir été victime d’une rupture abusive de contrat. Le Tribunal départemental de Saint-Louis a statué en faveur d’Amara Traoré, obligeant la FSF à verser près de 54 000 euros (36 millions de FCFA.)

Cette affaire avait terni l’image de la Fédération et du ministère des sports, engendrant une publicité négative et un long feuilleton médiatique et judiciaire. À l’époque, Amara Traoré avait devant lui des objectifs ambitieux, notamment la qualification du Sénégal pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations 2012, la victoire lors de la CAN 2013 et la qualification pour la Coupe du Monde 2014.

Dans le cas où la Fédération sénégalaise de football déciderait de prolonger le contrat du sélectionneur national, il se pourrait que le départ d’El Tactico intervienne après la CAN au Maroc en 2025. Cependant, il est tout aussi important de se demander si le technicien sénégalais souhaite encore poursuivre son aventure avec l’équipe nationale.

A-t-il encore l’énergie nécessaire pour continuer ? Bénéficie-t-il toujours du soutien de ses joueurs ? Ses messages et ses idées continuent-ils de faire écho dans le vestiaire ? En fin de compte, peut-être que Cissé a simplement donné tout ce qu’il pouvait donner. Seul l’ancien capitaine des Lions pourra répondre à ces questions.

Source: DakarActu 

Vérifier aussi

Code du Sport : Lever les écueils juridiques et économiques

Annoncée depuis des années, l’adoption du nouveau code du sport sera l’une des attentes majeures …