Tamba: Un faux "Mbacké Mbacké" arrêté pour usurpation d'identité et de détention de drogue
Tamba: Un faux "Mbacké Mbacké" arrêté pour usurpation d'identité et de détention de drogue

Escroquerie : Le Dg de Sencred condamné à 6 mois ferme 

Le Directeur général de Sencred, Issa Sawaré a été condamné à six mois de prison ferme ce lundi 8 août 2022. Le récidiviste qui exerçait en toute illégalité dans le domaine de la microfinance depuis 2020, a arnaqué le chef d’entreprise, Bocar Guissé de 50 millions francs.

A travers sa structure « Sen’cred », Issa Sawaré proposait des financements aux chefs d’entreprises et commerçants moyennant le versement d’une caution. Une activité que le quadragénaire exerçait sans l’autorisation du ministère des Finances.

Publicités

D’ailleurs, il a reçu une injonction de cesser toute activité d’intermédiation financière courant 2021. Mais, Issa Sawaré s’est entêté à continuer ses opérations illicites. Durant la même année, il a été condamné à six mois de prison avec sursis pour escroquerie. Après avoir écopé de cette peine d’avertissement, Issa Sawaré a fait encore l’objet de quatre plaintes pour les mêmes faits.

Placé sous mandat de dépôt le 15 juillet passé, le prévenu a comparu à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar ce lundi 8 août 2022. « J’ai créé Sen’cred en septembre 2020. La réglementation est lourde en matière de système financier décentralisé. C’est pourquoi je n’ai pas déposé une demande d’accréditation au niveau du ministère des Finances », a avancé M. Sawaré qui renseigne avoir financé d’autres clients avec les 50 millions de Bocar Guissé.

Propriétaire d’une entreprise basée à Dubaï, celui-ci a expliqué avoir été démarché par une commerciale du récidiviste. Il devait recevoir un prêt de 100 millions francs le 3 mars 2022.  « Quand j’ai remis un chèque de 50 millions francs au prévenu en guise de caution, je suis resté 15 jours sans recevoir le financement. Quelques temps après, il m’a donné un chèque de 100 millions. Je l’ai déposé à la banque, avant de rentrer à Dubaï. On m’a appelé pour me dire que le chèque est revenu impayé. J’ai fait des allers-retours sans succès », a déploré la partie civile. Son avocat a réclamé 100 millions, à titre de dédommagement.

Pour Me Bocar Arfang Ndoa, la souffrance du plaignant est sans commune mesure. On aurait dû poursuivre le prévenu et son équipe pour association de malfaiteurs. Le substitut du procureur a requis un an ferme. D’après Me Alassane Cissé, le comparant a désintéressé les trois autres plaignants. Également, il a versé un acompte de 5 millions francs à Bocar Guissé. Sur ce, la robe noire a sollicité une application bienveillante de la loi. Rendant sa décision, le juge a infligé une peine de six mois ferme au prévenu qui doit allouer 70 millions à la partie civile.

KADY FATY

Vérifier aussi

Football : Marraine de la finale régionale de l’Orcav de Fatick, Mme Thérèse Faye Diouf, s’engage pour le développement et la cause du mouvement « Navétane » 

Invitée d’honneur et par ailleurs marraine de la finale régionale de l’Orcav de Fatick, la …