Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Espagne: Lutte contre la désinformation visant les migrants
Espagne: Lutte contre la désinformation visant les migrants

Espagne: Lutte contre la désinformation visant les migrants

Dans une interview accordée à PressAfrik, à la suite d’une rencontre en Espagne sur le traitement des questions migratoires dans les médias, Natalia Diez, journaliste espagnole travaillant à Maldita.es, s’est dite « confiante » quant à la réussite de la lutte contre la désinformation visant notamment les migrants. Mais pour y arriver, elle estime que la société espagnole doit contribuer en aidant les fact-checkers. 

La désinformation en Espagne est un phénomène qui inquiète 67% de la population, sur la base du sondage réalisé par Maldita.es et Oxfam Intermon. De plus, 60 % ont déclaré avoir besoin de plus d’outils et formation pour lutter contre la désinformation. Elle n’est pas un nouveau concept. Depuis l’Antiquité, la désinformation est un problème pour la société. Quoi de neuf alors ? Pour commencer un canular, il est beaucoup plus facile aujourd’hui qu’il ne l’était il y a 20 ans en raison de la quantité de canaux disponibles pour les gens à partager. En ce qui concerne le débat public, la désinformation n’est pas le problème, mais le volume de celle-ci. Non seulement l’information a été démocratisée, mais aussi la désinformation.

Publicités

Il est impossible de le savoir, car l’un des principaux canaux par lesquels les gens s’informent et se  désinforment en Espagne est WhatsApp. C’est une plate-forme cryptée et seulement les membres d’une conversation peuvent en connaître le contenu. Il est donc vital que les gens envoient aux fact checkeurs, la désinformation qu’ils reçoivent. La désinformation sur les migrants est une partie importante de la désinformation en Espagne. Avant la pandémie de covid, la désinformation sur les migrants représentait ⅓ de la désinformation qu’on reçoit à Maldita.es. Avec la pandémie, le panorama de la désinformation en Espagne a changé, et la plupart étaient axés sur la science et la santé. Néanmoins, dans chaque événement important, comme les campagnes électorales ou l’approbation d’une nouvelle aide sociale, beaucoup de canulars se sont propagés à désinformer sur les migrants et faire croire aux gens qu’ils sont prioritaires sur Les Espagnols.

Les canulars migratoires affectent leurs victimes principalement de la manière dont la société les perçoit. La désinformation circulant sur Internet suscite la haine envers les réfugiés et les migrants et les expose dans le débat public et social. Les canulars migratoires les plus courants que nous peuvent trouver en ligne sont : « les migrants qui volent les emplois des locaux, les traitements de santé gratuits pour les réfugiés qui ne sont pas disponibles pour les habitants et les comportements violents ».

Ce que nous avons vu au cours de ces 5 années de travail de Maldita, c’est que la désinformation se répand dans tous les médias et toute personne possédant un téléphone portable peuvent créer un canular et le rendre viral. Les médias que nous avons vu les plus sont : WhatsApp, l’audio WhatsApp, les vidéos ou les sites Web décontextualisés qui vous font croire qu’ils font du journalisme mais ils sont créés juste pour désinformer sur migration.

En Espagne, plus de gens sont informés par WhatsApp que par les médias en ligne et c’est parce que ils ne font pas confiance aux médias. Ceci est dû à deux raisons principales. La première est parce que les médias sont en crise permanente. Dans le journalisme, il y a plus de précarité que jamais.  Et cela amène les médias à commettre des erreurs plus fréquemment qu’auparavant. Il n’y a pas de fait vérifié à l’intérieur des médias et certains contenus sont publiés sans le contraster.

La seconde est que les médias ne sont pas aussi rapides que les gens qui répandent la désinformation. Ces personnes utilisent n’importe quel canal pour accéder à la société et chaque plate-forme créée, ils l’utilisent pour atteindre les gens et créer une communauté de milliers de personnes. De plus, les gens qui désinforment, utilisent un langage proche de la société et des messages qui évoquent des sentiments comme la peur ou la colère.

Vérifier aussi

telechargement 4 8

Elections au Rwanda : Kagame en tête avec 99,15 % des voix

Place au décompte des voix au Rwanda après la fermeture des bureaux de vote lundi …