Éthiopie : Antoine Galindo, un journaliste français emprisonné
Éthiopie : Antoine Galindo, un journaliste français emprisonné

Éthiopie : Antoine Galindo, un journaliste français emprisonné

La police éthiopienne a arrêté un journaliste français soupçonné de « conspirer en vue de créer le chaos », a déclaré, lundi, le groupe Indigo Publications, éditeur du média Africa Intelligence qui emploie le journaliste. Antoine Galindo a été présenté devant un juge le 24 février et sa détention a été prolongée jusqu’au 1er mars, date à laquelle se tiendra la prochaine audience.

Une nouvelle atteinte à la liberté de la presse ? Un journaliste français, Antoine Galindo, est incarcéré en Éthiopie depuis son arrestation le 22 février, les autorités l’accusant de « conspirer en vue de créer le chaos » dans le pays, a annoncé, lundi 26 février, son employeur, la publication spécialisée Africa Intelligence.

Publicités

Antoine Galindo a été déféré samedi devant un juge qui a prolongé sa détention jusqu’au 1er mars, selon Africa Intelligence. La publication dénonce des « accusations fallacieuses » qui « ne se basent sur aucun élément tangible » et appelle à la « libération immédiate » de son journaliste.

Après s’être largement améliorée à l’arrivée au pouvoir de l’actuel Premier ministre Abiy Ahmed en 2018, la situation des libertés d’expression et de la presse en Éthiopie s’est à nouveau profondément dégradée depuis 2020 et le début de deux ans de guerre contre les autorités dissidentes de l’État régional du Tigré.

Plusieurs journalistes éthiopiens ont été incarcérés et des reporters étrangers ont été expulsés depuis 2020, mais l’emprisonnement d’un de ces derniers est une première depuis plus de trois ans. Mi-2020, un journaliste kényan, Yassin Juma, avait été détenu plus d’un mois, malgré le fait que la justice éthiopienne avait ordonné sa libération.

Vérifier aussi

Conseil de sécurité: Le chef de l’UNRWA dénonce la campagne d’Israël pour démanteler son agence

Le chef de l’agence des Nations Unies chargée d’aider les Palestiniens, l’UNRWA, a vivement dénoncé …