Gestion des inondations: L’ONAS demande aux populations de veiller à la préservation des ouvrages
Gestion des inondations: L’ONAS demande aux populations de veiller à la préservation des ouvrages

Gestion des inondations: L’ONAS demande aux populations de veiller à la préservation des ouvrages

L’Office National de l’ Assainissement au Sénégal (ONAS) a organisé un point de presse, ce vendredi à la Direction Générale. L’objectif de cette rencontre est d’inviter tous les acteurs plus particulièrement les collectivités territoriales à s’investir dans la sensibilisation. En 2022, l’ONAS a débuté les opérations de curage des canalisations, d’écrêtage des bassins de rétention et la maintenance des équipements depuis le mois d’avril à Dakar et en mai dans les régions. Il a un patrimoine de 313 km de réseau d’eaux pluviales, une centaine de stations de pompage d’eaux pluviales (mobiles et fixes) dont la fonctionnalité est assurée 24h/24h.

En sus du réseau d’eaux pluviales, l’ONAS gère les réseaux d’eaux usées longs de 1800 km dont 1300 km à Dakar qui participent aussi à l’évacuation des eaux pluviales. Selon le directeur de l’ ONAS, Ababacar Mbaye, il convient de noter dans la mise en œuvre de ces opérations, un certain nombre
de contraintes majeures : « obstruction des canaux par les ordures ménagères, gravats, plastiques, carcasses d’animaux et le sable (non désensablement des voieries); des branchements clandestins dans les réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales engorgement des réseaux d’eaux usées par les eaux de pluies, le réseau devenant ainsi unitaire (ouverture des regards, et branchements inappropriés); le problème d’accès des réseaux dans certaines zones retardant les interventions ; l’ urbanisation non contrôlée : l’ aménagement de zone d’habitations dans des bas-fonds et obstruction des voies d’eau ; le dépassement de capacité des réseaux dans certaines zones à urbanisation galopante: casses et affaissements de conduites d’eaux usées et d’eaux pluviales sabotages manifestes du réseau (bouchage et tamponnement du réseau); les impacts négatifs de certains projets immobiliers (obstruction des voies d’eau, déviation de réseau non autorisée).

En somme, beaucoup de choses non souhaitées passent dans le réseau ». « En ce qui concerne le bassin et la station de pompage de la zone de captage qui polarise Grand-Yoff (réseau gravitaire de diamètre 1 mètre et la station de pompage de 6 000 m° par heure), le canal de Front de Terre depuis liberté 6, le bassin et la station de pompage de Bourguiba, les actions, ci-dessous, ont été mises en œuvre depuis les premières pluies d’intensité extrême : Augmentation de la capacité de pompage de 2 000 m3/heure en sus des 6 000 m°/heure existant ; soit une capacité cumulée de 8000 m¾/heure ; Sécurisation de l’alimentation électrique de la station de pompage du bassin par la mise en place d’un groupe électrogène de secours de 200 KVA en sus de celui de 500 KVA existant.

Réparation du mur du bassin d’écrêtage sur les parties effondrées ; Enlèvement quotidien des déchets solides qui retardent l’évacuation des
eaux pluviales par l’obstruction des pompes et des grilles ; Renforcement des équipes de veille pour assurer les interventions rapides. En perspective, une étude est en cours pour une restructuration hydraulique et une réhabilitation du système des eaux pluviales de la zone de captage ». « Pour la gestion des eaux usées, nous notons une augmentation importante des déclarations des bouchons pendant la saison des pluies due à plusieurs facteurs (ensablement excessif, présence de déchets solides, engorgement du réseau par les eaux de pluies et comportements inappropriés des populations). Cette situation impose à l’ONAS de mobiliser des moyens supplémentaires pour soulager les populations ». Ainsi, l’ONAS invite tous les acteurs plus particulièrement les collectivités territoriales à s’investir dans la sensibilisation, le désensablement des voiries, la gestion des ordures ménagères, la veille et la sécurisation des ouvrages d’assainissement. C’est dans ce sens que ces municipalités en tant que bénéficiaires sont aussi acteurs; donc nous avons l’obligation de collaborer.

Enfin, nous demandons aux populations de veiller à la préservation de ces ouvrages qui ont été mis en place pour améliorer leur cadre de vie. L’assainissement est l’affaire de tous. Cependant, les équipes de l’ONAS restent mobilisées 24H/24H pour soulager les populations face aux inondations en collaboration avec les autres structures de
l’Etat.

DJANGA DIA

A propos de Mor Fall

Check Also

Keur Massar: L'effondrement d'un bâtiment fait 02 morts

Effondrement à Kaolack : un boulanger arrêté

Du nouveau dans l’effondrement d’un immeuble survenu à Kaolack. Une première arrestation a été enregistrée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR